spot_imgspot_imgspot_img

Avec la garantie de la BAD, JPMorgan va fournir 200 millions $ au Rwanda

Partager

Le Rwanda a sécurisé un financement de 200 millions de dollars grâce à la garantie de la Banque africaine de développement (BAD), en partenariat avec JPMorgan Chase. Ce montant sera alloué au financement de projets de développement durable, conformément à la Stratégie nationale de transformation du Rwanda (NST-1) pour la période 2017-2024.

L’accord financier a été signé lors des rencontres annuelles de la BAD à Nairobi. Uzziel Ndagijimana, ministre rwandais des Finances et de la Planification économique, a représenté le Rwanda, tandis que Solomon Quaynor, vice-président chargé du secteur privé, de l’Infrastructure et de l’Industrialisation à la BAD, a signé au nom de l’institution.

Cette garantie partielle offerte par la BAD est un atout majeur pour le Rwanda, permettant au pays d’augmenter sa capacité d’emprunt sans alourdir son endettement de manière disproportionnée. D’autres pays africains ont déjà bénéficié de cette garantie, comme la Côte d’Ivoire qui a obtenu 400 millions de dollars, contribuant ainsi à un financement total de 533 millions de dollars.

La relation entre la BAD et JPMorgan Chase s’est renforcée en mars dernier, avec des discussions à Abidjan pour explorer des partenariats. JPMorgan Chase envisage de financer et de faciliter plus de 2,5 trillions de dollars sur les dix prochaines années, avec un trillion dédié aux initiatives vertes comme les énergies renouvelables.

Olivier Eweck de J.P. Morgan a exprimé un intérêt particulier pour le financement en monnaie locale à long terme, conditionné par la garantie de la BAD, qui peut aller jusqu’à 100 %. Ce partenariat prometteur ouvre de nouvelles perspectives pour le développement durable et l’innovation au Rwanda.

L’équipe éditoriale

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une