spot_imgspot_imgspot_img

Exploration minière : Ivanhoe Mines alloue 90 millions de dollars pour 2024

Partager

La compagnie minière canadienne Ivanhoe Mines annonce une augmentation significative de son budget d’exploration, passant de 22,5 millions de dollars à environ 90 millions de dollars pour l’année 2024. Cette décision, révélée le 7 décembre 2023, marque un engagement fort de la société dans le développement de ses projets en République démocratique du Congo (RDC).

Le principal axe de cette augmentation budgétaire réside dans la poursuite des travaux sur la découverte récente du gisement de cuivre à haute teneur Kitoko, situé sur le projet Western Foreland en RDC. Robert Friedland, coprésident exécutif d’Ivanhoe Mines, expose les objectifs majeurs de cette démarche ambitieuse.

« Premièrement, nous continuerons à étendre la découverte de cuivre de Kitoko avec des appareils de forage supplémentaires, ce qui nous permettra de mieux connaître les possibilités d’exploration considérables qu’elle offre. »

Les deux autres objectifs se concentrent sur l’amélioration de la compréhension des gisements de Makoko et de Kiala, également situés sur le projet Western Foreland. L’entreprise vise également à optimiser des études en vue de mettre en production ces gisements à court terme.

En parallèle, Ivanhoe Mines continuera l’évaluation de cibles prioritaires en vue de découvrir de nouveaux gisements de cuivre en RDC, démontrant ainsi sa volonté d’explorer de nouvelles opportunités dans cette région riche en ressources naturelles.

À noter qu’Ivanhoe Mines opère déjà le complexe de cuivre Kamoa-Kakula dans le pays, avec une prévision de production entre 390 et 430 000 tonnes de concentré pour l’année 2023. Ces chiffres témoignent de la contribution significative de l’entreprise à l’économie congolaise.

La République démocratique du Congo, premier producteur africain de cuivre, a connu ces dernières années une montée en puissance de son secteur cuprifère. En 2022, le pays est devenu le troisième producteur mondial du métal rouge, dépassant même la Chine. Bien que le Pérou et le Chili conservent la tête du classement, les efforts d’Ivanhoe Mines contribuent à renforcer les chances de la RDC de devenir le deuxième producteur mondial, à un moment où la demande mondiale pour le cuivre est en constante augmentation.

Par la rédaction

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une