spot_imgspot_imgspot_img

Kizito Pakomba Kapinga : un nouvel espoir pour le secteur minier congolais

Partager

La République Démocratique du Congo vient de désigner Kizito Pakomba Kapinga comme nouveau ministre des Mines, en remplacement d’Antoinette N’samba Kalambayi. Cette nomination, annoncée mardi soir à Kinshasa, s’inscrit dans un effort soutenu du gouvernement pour revitaliser un secteur vital de l’économie nationale. Avec son parcours riche en expertise énergétique, Kizito Pakomba Kapinga est bien positionné pour relever les défis complexes du secteur minier.

Un parcours marqué par l’expertise énergétique

Avant sa nomination, Kizito Pakomba Kapinga a exercé en tant que conseiller économique auprès du Président Félix Tshisekedi. Il dirigeait depuis 2017 l’entreprise TWYK, spécialisée dans le pétrole, l’énergie et la construction. Avec vingt ans d’expérience chez TotalEnergies en RDC, son expertise dans le secteur énergétique confère une perspective précieuse pour le ministère des Mines.

Sur les réseaux sociaux, il a exprimé sa gratitude envers le Président de la République pour la confiance placée en lui. « Je suis déterminé à servir notre pays avec dévouement et intégrité, » a-t-il affirmé, se disant « honoré » par cette responsabilité.

Défis et perspectives pour le nouveau cabinet

Le nouveau gouvernement de 58 membres, dirigé par la Première Ministre Judith Suminwa Tuluka, inclut des figures comme Louis Watum, à la tête du ministère de l’Industrie et du Développement des PME, et Ève Bazaiba, reconduite au ministère de l’Environnement. Ce cabinet est attendu pour répondre aux défis économiques et de gestion des ressources naturelles de la RDC.

Kizito Pakomba Kapinga sera épaulé par Godard Motemona, reconduit au poste de Vice-ministre des Mines. Ensemble, ils devront s’attaquer à des problèmes complexes tels que la transition énergétique, l’exploitation artisanale des minerais et la lutte contre l’exploitation illégale par des acteurs étrangers. La corruption, endémique dans ce secteur, sera également une priorité pour le nouveau ministre.

Les grands axes de la réforme minière

  1. Déficit de production électrique : La transformation des minerais en RDC est entravée par un déficit de production électrique. Actuellement, la région minière du Katanga importe 110 MW d’électricité depuis la Zambie, un obstacle majeur pour l’optimisation du secteur.
  2. Filière de l’or : Les autorités congolaises ont créé Primera Gold DRC, en partenariat avec les Émirats arabes unis, pour l’exportation de l’or issu de l’exploitation artisanale dans la province du Sud-Kivu. Le ministre devra superviser cette filière pour maximiser les revenus et garantir une exploitation responsable.
  3. Filière des batteries : Un accord a été signé avec la Zambie et des partenaires financiers pour des études sur une zone franche destinée à l’industrie de fabrication des batteries pour véhicules électriques. Ce projet est crucial pour diversifier l’économie minière et intégrer la RDC dans la chaîne de valeur mondiale des batteries électriques.
  4. Exploitation minière illégale et corruption : Le secteur minier rencontre des problèmes d’exploitation minière illégale, notamment par le Rwanda, ainsi que de corruption généralisée. Le ministre devra s’attaquer à ces défis pour assainir le secteur.

Un ministre déterminé à faire la différence

Diplômé de l’Université Libre de Bruxelles (ULB), Kizito Pakomba Kapinga combine une solide expérience dans le secteur pétrolier et énergétique avec une connaissance approfondie des défis économiques de la RDC. Sa nomination à la tête du ministère des Mines intervient dans un contexte où des réformes majeures sont nécessaires pour optimiser ce secteur clé de l’économie nationale.

Avec son engagement à servir le pays avec dévouement et intégrité, Kizito Pakomba Kapinga se positionne comme un acteur clé pour mener à bien les réformes indispensables à une gestion durable et efficace des ressources minières de la RDC. Les défis sont nombreux, mais son parcours et son expertise offrent une lueur d’espoir pour le futur du secteur minier congolais.

Lepoint.cd

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une