spot_imgspot_imgspot_img
AccueilA la uneNestlé Café : Un investissement de 20 millions de dollars d'une société...

Nestlé Café : Un investissement de 20 millions de dollars d’une société suisse stimule la production de café en RDC

spot_img

Une injection significative de capitaux étrangers vient raviver l’intérêt pour l’industrie caféière en République démocratique du Congo (RDC). Un montant considérable de 20 millions de dollars américains a été investi par une société suisse, filiale du géant alimentaire Nestlé et spécialisée dans les capsules de café, dans le but d’impulser la production locale de café dans ce pays d’Afrique centrale.

Selon les informations recueillies par l’Agence de presse Belga, Nespresso, la branche café de Nestlé, prévoit également de mobiliser 20 millions de dollars supplémentaires en collaboration avec d’autres partenaires pour soutenir les producteurs de café de la région du Kivu en RDC. Cette initiative témoigne d’un regain d’intérêt pour le potentiel économique de l’industrie caféière congolaise.

Le café, autrefois deuxième produit d’exportation le plus important de la RDC après le cuivre dans les années 1980, a subi un déclin au début des années 2000 en raison de l’instabilité politique et des conflits armés qui ont secoué le pays. Cependant, avec cet investissement substantiel, une nouvelle dynamique semble se dessiner dans le secteur.

L’histoire riche de la culture du café en RDC remonte au début du XXe siècle. Initialement découvert en 1902 en Centrafrique, le café s’est rapidement propagé à travers la région, touchant des pays comme le Cameroun, la Côte d’Ivoire et la Guinée. Le robusta africain a été introduit à Ceylan (aujourd’hui Sri Lanka) depuis le Congo pour contrer les ravages de la rouille du café, démontrant ainsi le rôle crucial de la RDC dans l’histoire mondiale de cette culture.

La période coloniale a été marquée par une prospérité agricole qui a conduit à la multiplication des plantations de café, notamment dans la région du Kivu. Les années 1920 ont vu une augmentation significative de la production, stimulée par la demande croissante sur les marchés internationaux, en particulier à Anvers.

La sélection agronomique rigoureuse menée dès les années 1930 a permis d’augmenter la productivité des plantations congolaises, faisant du Congo belge un acteur majeur sur la scène mondiale du café. Cependant, des défis sont apparus au fil des décennies, notamment les conséquences de la guerre civile et les maladies affectant les plantations.

Malgré ces défis, la RDC a maintenu sa position dans le marché mondial du café, avec des hauts et des bas. Les années récentes ont vu des efforts accrus pour relancer le secteur, notamment à travers des programmes gouvernementaux visant à stimuler la production.

En mai 2017, la société SOPACDI a remporté un prestigieux prix pour la qualité de son café, démontrant le potentiel de la RDC dans le domaine caféier.

Cet investissement de 20 millions de dollars marque une nouvelle étape dans la revitalisation de l’industrie caféière congolaise. Avec des partenariats stratégiques et des investissements ciblés, le café congolais pourrait retrouver sa place sur la scène internationale, stimulant ainsi l’économie locale et offrant de nouvelles opportunités aux producteurs dans la région du Kivu.

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

Réforme des jeux de hasard en RDC : Vers une régulation plus stricte

Le ministère des Finances de la République démocratique du Congo (RDC) a récemment lancé une série de réformes visant à réguler le secteur des jeux de hasard et des pratiques assimilées. Cette initiative, initiée en fin d'année 2022...

Offre d’emploi : Réceptionniste à Kinshasa

Forest and Biodiversity Support Activity (FABS), financée par l'USAID via le Programme régional pour l'environnement en Afrique centrale (CARPE)...

Derniers articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici