spot_imgspot_imgspot_img

RDC : 33 opérateurs actifs dans la production d’électricité, une augmentation de 5,46% du marché

Partager

Depuis l’instauration de l’Autorité de régulation du secteur de l’électricité (ARE) par le Président Félix-Antoine Tshisekedi, la République démocratique du Congo a réalisé des avancées significatives, notamment dans le domaine de l’énergie.

En effet, la RDC se distingue en Afrique par sa capacité à réguler efficacement son secteur électrique, ce qui a contribué à réduire progressivement son déficit énergétique. La production annuelle d’électricité du pays est passée de 12 460 GWh (gigawattheures) en 2020 à 15 287 GWh en 2022, soit une croissance impressionnante de 22,6%. Cette tendance positive devrait se maintenir cette année.

Lors du 12ème atelier du Réseau francophone de régulateurs de l’énergie (RégulaE.fr) à Kinshasa en juillet 2023, en présence de représentants de 32 pays, l’ARE a présenté un état des lieux soulignant les impacts positifs de la régulation en RDC. Cela s’est traduit par une augmentation du nombre d’opérateurs, de clients et de la capacité énergétique du pays.

Actuellement, plus de 33 opérateurs sont actifs dans la production d’électricité en RDC, dont 12 sont des producteurs indépendants. De plus, 6 opérateurs gèrent les lignes haute tension, 15 sont impliqués dans la distribution et 21 dans la commercialisation. Par rapport à la clientèle nationale en basse tension, le marché de l’électricité a enregistré une augmentation de 5,46% par rapport à 2021.

Par ailleurs, l’ARE et l’Agence nationale de l’électrification et des services énergétiques en milieu rural et périurbain (ANSER) ont entamé des discussions en vue de la révision des textes législatifs pour intégrer les notions d’électrification hors réseau.

Le Professeur Docteur Sandrine Mubenga avait annoncé en juillet 2022 que les projets en cours augmenteraient la capacité de production électrique de plus de 3280 MW d’ici 2030. Plusieurs projets ambitieux sont en cours pour améliorer la distribution d’électricité et réduire le déficit énergétique du pays. Parmi eux, la centrale hydroélectrique de 240 MW de Busanga, inaugurée par le Président Félix-Antoine Tshisekedi le vendredi 6 octobre 2023, dans la province du Lualaba, ainsi que le poste 220 KV de Kinsuka, à l’ouest de Kinshasa, inauguré le 13 novembre.

Des projets comme les centrales de Mutwanga (1,4 MW) et Luviro (14,6 MW) contribuent à renforcer la capacité énergétique du pays, bénéficiant de l’expertise de l’ARE. Cette tendance devrait se poursuivre avec l’inauguration prévue de la centrale électrique de Kakobola, ainsi que des lignes de transport et de distribution de la centrale de Tubi Tubidi et de Muovo.

Concernant le poste de Kinsuka, il est alimenté en électricité par la centrale hydroélectrique de Zongo 2, renforçant ainsi le réseau électrique de la capitale avec 150 mégawatts, au bénéfice d’environ 2 millions de Kinois.

Depuis trois ans, l’ARE met en œuvre les objectifs de la Loi n°14/011 du 17 juin 2014 relative au secteur de l’électricité, assurant la régulation, le contrôle et le suivi des activités du secteur en RDC. Elle a reçu et examiné de nombreuses demandes de permis (concessions, licences, autorisations…) de la part d’opérateurs souhaitant exercer dans le domaine de l’électricité, notamment la production, le transport, la distribution, la commercialisation, l’importation ou l’exportation. Elle veille également à la protection des consommateurs grâce à une cellule dédiée aux réclamations.

Rien qu’au deuxième semestre de 2023, l’ARE a délivré plusieurs avis de conformité aux opérateurs. Elle a accordé des avis favorables à la Société Mighty Land pour la réhabilitation de la centrale de Lubilanji, dans la province du Kasaï Oriental, d’une capacité de 12 MW. En juillet 2023, elle a également délivré deux avis favorables à ELECTRILAC S.A.S pour l’électrification de 15 cités de Maïndombe, grâce à des stations photovoltaïques. Ces centrales photovoltaïques hybrides solaires avec système de stockage de batteries au lithium-ion produiront jusqu’à 5 MW, fournissant ainsi de l’électricité à environ 14 000 ménages.

En octobre 2023, l’ARE a également accordé son aval à ARECOR RDC, une entreprise spécialisée dans les énergies renouvelables, pour la mise en place d’une centrale hydrolienne de 200 MW utilisant l’énergie des courants d’eau du fleuve Congo, à Kinsuka, dans la partie est de Kinshasa.

L’ARE intervient également dans des situations d’urgence pour apporter des solutions. Récemment, elle a accéléré le processus d’octroi du statut de client éligible à la REGIDESO Goma (Nord-Kivu) afin de fournir de l’eau potable à la population du Nord-Kivu, en particulier aux déplacés vivant dans le site de Kanyaruchinya.

En tant qu’institution de premier plan, l’ARE a ouvert des bureaux à travers le pays pour décentraliser ses activités de régulation. Un bureau a été ouvert à Goma, au Nord-Kivu, pour gérer les provinces de l’est du pays ; un autre bureau central a été ouvert à Mbuji-Mayi, au Kasaï Oriental, pour gérer le Grand Kasaï. Prochainement, un autre bureau sera ouvert au Lualaba pour couvrir le Grand Katanga.

L’ARE est aujourd’hui membre de plusieurs organisations africaines de régulateurs de l’électricité, notamment de RegulaeFr, de l’EREA, de la REARESA et de la CORREAC.

Cette dynamique témoigne de l’engagement de l

’ARE et de la RDC à garantir un accès accru à l’électricité, un élément clé du développement socio-économique du pays.

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une