spot_imgspot_imgspot_img
AccueilA la uneÉcarts tarifaires des carburants en RDC : Analyse d'un déficit de 2,088,524...

Écarts tarifaires des carburants en RDC : Analyse d’un déficit de 2,088,524 FC par mètre cube

spot_img

Dans un panorama économique où la volatilité des prix des matières premières figure parmi les défis majeurs, la République Démocratique du Congo (RDC) navigue à travers les complexités de la tarification des carburants avec une stratégie notable. Selon les dernières données du Comité de Suivi des Prix des Produits Pétroliers, une divergence marquée caractérise les prix à la pompe face aux coûts réels, soulignant l’effet prépondérant des mesures fiscales et des subventions étatiques.

Au sein de cette dynamique, l’effet fiscal émerge comme un pilier déterminant des prix finaux des carburants. Les données révélées pour la période de janvier à mai 2023 illustrent des écarts significatifs, traduisant une politique de subventions destinée à alléger le fardeau financier des consommateurs.

L’essence et le gazole sous la loupe
En mai 2023, le déficit unitaire pour l’essence a été signalé à -2,088,524 Francs Congolais (FC) par mètre cube, indiquant que le prix pratiqué à la pompe demeure inférieur au coût réel. Cette situation est principalement le fruit d’un agencement de taxes diverses, incluant la TVA et les droits de douane, qui se superposent au Prix Marginal Fiscal (PMF), renforçant ainsi la structure fiscale complexe.

Quant au gazole, le mois de mai a révélé un écart de -3,866 FC par mètre cube, légèrement inférieur mais toujours représentatif de la politique de subvention. Cette variance suggère une approche fiscale distincte vis-à-vis de ce produit pétrolier, comparativement à l’essence.

Implications fiscales mises en exergue
L’impact fiscal sur le prix des carburants est d’autant plus manifeste lorsqu’on analyse le Total Fiscalité 1 et 2, qui impute des frais additionnels aux coûts de base. Par exemple, pour l’essence, le Total Fiscalité 1 a atteint 77,661 FC par mètre cube en mai, tandis que le gazole s’élevait à 73,254 FC par mètre cube, révélant ainsi l’hétérogénéité de la charge fiscale en fonction du type de carburant.

Le Comité a également introduit un Prix de référence, tant en FC par mètre cube qu’en FC par litre, visant à uniformiser les tarifs à travers les différentes zones d’approvisionnement. Cette initiative reflète les efforts d’harmonisation des prix face aux disparités régionales en matière d’accès et de distribution.

Entre subvention et santé fiscale
La politique de subvention des prix du carburant adoptée par la RDC s’inscrit dans une démarche visant à protéger les consommateurs des fluctuations des marchés internationaux. Néanmoins, cette stratégie porte en elle des implications profondes pour le budget national, posant le dilemme entre le soutien à la consommation et la préservation de l’équilibre fiscal. Les données détaillées fournissent un aperçu critique de la prééminence de la fiscalité dans la détermination des prix à la pompe et du défi constant d’aligner les subventions et les recettes fiscales dans un contexte économique fluctuant.

Par L’ÉDITORIAL

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

Réforme des jeux de hasard en RDC : Vers une régulation plus stricte

Le ministère des Finances de la République démocratique du Congo (RDC) a récemment lancé une série de réformes visant à réguler le secteur des jeux de hasard et des pratiques assimilées. Cette initiative, initiée en fin d'année 2022...

Offre d’emploi : Réceptionniste à Kinshasa

Forest and Biodiversity Support Activity (FABS), financée par l'USAID via le Programme régional pour l'environnement en Afrique centrale (CARPE)...

Derniers articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici