spot_imgspot_imgspot_img

Félix Tshisekedi révèle les résultats de la renégociation du contrat chinois : un rééquilibrage bénéfique pour la République démocratique du Congo

Partager

Lors d’un briefing exceptionnel tenu le jeudi 22 février 2024 à la RTNC1, le président Félix Tshisekedi a pris la parole pour rendre compte des avancements sur différents dossiers, notamment celui de la renégociation du contrat chinois, soulevant ainsi l’intérêt des observateurs économiques et politiques.

Évoquant les récentes révisions apportées au contrat chinois, le président a souligné une réévaluation nécessaire, pointant du doigt les déséquilibres constatés dans l’accord initial. « Nous avons passé en revue les termes de l’accord précédent et avons constaté des lacunes significatives, désavantageuses pour notre nation », a-t-il affirmé. « En conséquence, des fonds considérables ont été déboursés sans réels bénéfices pour le pays, mais ont plutôt contribué à l’enrichissement de quelques individus, certains d’entre eux s’opposent aujourd’hui au gouvernement dans le but de déstabiliser la RDC. »

Le président Tshisekedi a mis en avant une approche rééquilibrée, visant un partenariat « gagnant-gagnant », résultant en des conditions plus favorables pour la République démocratique du Congo. « Nous avons opéré des ajustements pour garantir que cet accord soit équitable et avantageux pour notre nation. Aujourd’hui, nous sommes convaincus que les retombées seront profitables à la RDC », a-t-il déclaré.

Abordant la question des fonds alloués, le chef de l’État a assuré que des mesures étaient en place pour une gestion rigoureuse, citant notamment les 7 milliards de dollars provenant de la Sicomines. « Nous sommes désormais prêts à superviser l’utilisation de ces fonds, en collaboration avec l’Inspection Générale des Finances, une entité garante de la transparence et de la légitimité des opérations financières », a-t-il précisé.

Ces déclarations viennent renforcer les récents progrès réalisés par la RDC dans la révision de ses accords économiques. Un article de Jules Alingete soulignait ainsi que le rééquilibrage du contrat chinois avait permis au pays d’obtenir la gestion conjointe du barrage de Busanga avec le GEC, tandis qu’André Wameso rapportait que le pays avait gagné près de 10 milliards de dollars après la révision des contrats Sicomines, TFM et Ventora.

Cette nouvelle orientation dans les accords commerciaux témoigne d’une volonté de maximiser les bénéfices pour la RDC et de garantir une gestion transparente et responsable des ressources nationales, dans un contexte économique en constante évolution.

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une