spot_imgspot_imgspot_img

Hausse de 0,4 % du cuivre sur le lme malgré des doutes sur la demande chinoise

Partager

En dépit des préoccupations persistantes relatives à la demande provenant de Chine, le prix du cuivre connaît une hausse stimulée par l’affaiblissement récent du dollar américain. Le marché des métaux non ferreux, toujours en phase d’adaptation suite aux nouvelles restrictions imposées aux importations de métaux russes, observe une stabilité relative de l’aluminium, tandis que le cuivre sur le London Metal Exchange (LME) pour une livraison à trois mois s’est apprécié de 0,4 % pour atteindre 9.507 dollars la tonne. Cette progression marque un revirement notable par rapport à la baisse observée la veille.

Depuis le début de l’année 2024, le métal rouge a vu son prix augmenter de 11 %, culminant à un sommet inégalé depuis deux ans au début de cette semaine. Parallèlement, le dollar américain, bien que légèrement en baisse, reste proche de son niveau le plus élevé des cinq derniers mois. Selon les responsables de la Réserve fédérale américaine, une réduction des taux d’intérêt n’est pas envisagée dans un avenir proche, ce qui continue d’avantager les investisseurs détenant d’autres devises.

L’aluminium, également coté sur le LME, conserve une cotation stable, ce qui souligne une certaine résilience dans ce segment du marché des métaux. Cette dynamique des prix du cuivre, influencée à la fois par des facteurs internes et externes au marché, soulève des questions sur les perspectives à moyen terme de la demande globale de métaux industriels, notamment en raison des incertitudes économiques en Chine et des politiques monétaires des grandes économies.

Article rédigé par l’équipe éditoriale de Lepoint.cd

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une