spot_imgspot_imgspot_img
AccueilA la uneHausse significative des prix des produits de base à mbujimayi, avec un...

Hausse significative des prix des produits de base à mbujimayi, avec un impact sur le quotidien

spot_img

Depuis début avril, les habitants de Mbuji-Mayi, capitale de la province du Kasaï Oriental en République démocratique du Congo, subissent une inflation marquée des prix des denrées de base, notamment les oignons et les tomates. Monique Ntumba, une entrepreneure locale, rapporte que le coût d’un filet de 10 kilogrammes d’oignons a bondi de 50 %, passant de 50.000 à 75.000 francs congolais. Cette flambée des prix est principalement attribuable aux coûts élevés du transport aérien et à la dépréciation continue de la monnaie nationale.

« Pour acheminer les oignons depuis la province du Haut Katanga, nous sommes contraints de recourir au transport aérien, faute de connexion ferroviaire adéquate, » explique Mme Ntumba. « De plus, la fluctuation constante du taux de change du dollar américain exerce une pression supplémentaire sur les prix. »

La hausse n’est pas isolée aux oignons, puisque d’autres produits essentiels comme les tomates et l’ail ont également vu leurs prix augmenter. Les tomates, qui se négociaient à 150.000 CDF pour un panier de 15 kg à la fin mars, sont désormais vendues à 170.000 CDF, marquant une hausse de 13 %. L’ail, quant à lui, a connu une augmentation encore plus prononcée de 27 %, le prix du panier de 5 kg passant de 90.000 à 115.000 CDF.

Selon des sources locales, ces augmentations résultent en partie des dommages subis par les semences lors des pluies torrentielles, aggravant la situation déjà tendue du marché.

Face à ces défis, Mme Ntumba a appelé à une intervention des autorités, y compris du Président Félix Tshisekedi, pour améliorer les infrastructures de transport. Elle préconise notamment l’achat de nouvelles locomotives pour la Société nationale de chemin de fer du Congo (SNCC), afin de réduire les coûts de transport des denrées depuis le Haut-Katanga, une mesure qui pourrait stabiliser les prix à Mbuji-Mayi.

Ces développements soulignent l’interconnexion entre les infrastructures de transport, la politique monétaire et la sécurité alimentaire, des enjeux qui continuent de façonner le quotidien des citoyens à Mbuji-Mayi et dans toute la RDC.

Équipe éditoriale, Lepoint.cd

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

Le prix du ciment baissera pendant la saison sèche dans le Kasaï Oriental

Le prix du ciment devrait baisser pendant la saison sèche dans la province du Kasaï Oriental, en République démocratique du Congo, grâce à l'amélioration des conditions de transport routier...

Plus de 150 000 tonnes de Maïs en péril : le cri d’alarme des jeunes agriculteurs d’Aru

La saison agricole a été fructueuse pour les jeunes agriculteurs d'Aru, qui ont produit plus de 650 000 tonnes de maïs depuis le début de l'année. Cependant, malgré cette abondance, plus de 150 000 tonnes risquent de se détériorer dans les entrepôts d'Ingbokolo et d'Ariwara, faute d'acheteurs et de moyens logistiques adéquats.

Derniers articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici