spot_imgspot_imgspot_img

La RDC bénéficie d’un soutien financier de 117,9 millions usd de la bad pour révolutionner son secteur Agricole

Partager

Le 14 février 2024, à Abidjan, le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a marqué un tournant décisif pour le secteur agricole de la République Démocratique du Congo (RDC) en approuvant un prêt substantiel de 117,9 millions de dollars. Cette injection de fonds est destinée à catalyser le Projet d’appui à la gouvernance et au développement des compétences, clé de voûte du Programme de transformation de l’agriculture (PTA) en RDC.

Selon les spécialistes de la BAD, ce financement est octroyé par le Fonds africain de développement, qui opère comme le guichet à conditions favorables du groupe bancaire. Une partie conséquente de ce prêt, s’élevant à 78,6 millions USD, provient de la Facilité d’appui à la transition, un outil financier conçu spécifiquement pour accompagner les pays en phase de consolidation économique.

Serge N’Guessan, Directeur général de la BAD pour l’Afrique centrale, a mis en exergue la vocation de ce projet qui s’articule autour du renforcement du climat des affaires pour les acteurs du secteur privé. L’objectif premier est d’améliorer la gouvernance sectorielle et la compétence de la main d’œuvre afin de booster l’entrepreneuriat au sein des chaînes de valeurs agricoles. « Ce projet est un pilier essentiel pour favoriser le développement du secteur privé, attirer les investissements directs étrangers et générer des emplois de qualité dans l’agriculture », a-t-il souligné, rappelant le potentiel agricole encore sous-exploité de la RDC.

Les attentes autour de ce projet sont vastes, avec l’ambition de mettre en œuvre des structures et des outils innovants. Il est prévu, entre autres, la création d’un Guichet unique pour simplifier l’obtention des permis et licences nécessaires aux investissements agricoles respectueux du climat. L’initiative prévoit également de promouvoir l’identité agricole de la RDC au travers du développement du label « Made in RDC », et la mise en place d’une plateforme numérique destinée à structurer le secteur à travers la collaboration entre les divers acteurs des filières ciblées.

L’aspect formation joue un rôle crucial dans ce projet, avec 500 formateurs qui bénéficieront d’un enrichissement de leurs compétences dans plusieurs domaines, y compris l’entrepreneuriat, les techniques de production avancées, et la gestion des conflits liés à l’agriculture et à l’agrobusiness.

Enfin, le projet envisage la construction de deux centres communautaires dédiés au développement de métiers innovants, ainsi que quatre centres de promotion de l’entrepreneuriat jeune en agrobusiness, visant à soutenir durablement la transformation agricole face aux enjeux du changement climatique.

LA RÉDACTION

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une