spot_imgspot_imgspot_img

Nouvelles routes de la soie : l’afrique en tête des bénéficiaires des investissements chinois en 2023 avec 21,7 milliards $ (analyse)

Partager

Le secteur de l’énergie a été le fer de lance des engagements de Pékin au cours de la dernière année, marquant ainsi une tendance écologique sans précédent depuis le lancement de l’initiative des Nouvelles Routes de la Soie. Pas moins de 34 % de ces engagements étaient axés sur des projets écologiques tels que le solaire, l’éolien et l’hydroélectricité.

Selon le récent rapport intitulé « China Belt and Road Initiative (BRI) Investment Report 2023, » publié conjointement par The Griffith Asia Institute, affilié à l’Université australienne Griffith University, et The Green Finance & Development Center (GFDC), rattaché à l’Université chinoise de Fudan, l’Afrique a émergé comme le principal bénéficiaire des investissements chinois dans le cadre de l’Initiative des Nouvelles Routes de la Soie en 2023, avec un portefeuille totalisant 21,7 milliards de dollars.

Le continent a connu une augmentation remarquable de 114 % des investissements chinois et une hausse de 47 % de la valeur des contrats de construction d’infrastructures au cours de la dernière année. Il est également à noter que deux nations africaines, la Namibie (+457 %) et la Tanzanie (+415 %), se sont classées parmi les cinq pays affichant la plus forte croissance des engagements chinois, tant en termes d’investissements que de contrats de construction d’infrastructures liées à l’Initiative des Nouvelles Routes de la Soie.

Le rapport souligne que Pékin a investi dans 212 projets répartis dans plusieurs dizaines de pays participants à cette initiative lancée en 2013. Les engagements chinois à l’étranger ont atteint un montant total de 92,4 milliards de dollars au cours de la dernière année, marquant ainsi une progression significative par rapport à l’année précédente, qui avait enregistré un total de 74,5 milliards de dollars.

Une statistique notable est que la part des investissements parmi les engagements globaux a atteint un record historique de 52 %. Cette tendance suggère une propension croissante des entreprises chinoises à prendre des risques à l’étranger, délaissant partiellement les contrats de construction au profit des investissements directs.

En analysant les secteurs ciblés, Pékin maintient son attention sur les infrastructures, en particulier dans les domaines de l’énergie (31 % des engagements totaux) et des transports (16 %). Bien que ces deux secteurs aient connu une légère baisse par rapport aux années antérieures, le secteur des mines a surpassé celui des transports au cours de la dernière année, enregistrant une croissance notable de 158 % et représentant 21 % des engagements chinois à l’étranger. Cette ascension est attribuable en grande partie aux investissements croissants dans l’exploitation des minerais critiques.

Le secteur des technologies a également enregistré une croissance spectaculaire, atteignant 1046 % au cours de la période analysée.

Un élément marquant de cette année est la nature écologique des engagements de Pékin dans le secteur de l’énergie. En 2023, environ 34 % de ces investissements énergétiques ont été dédiés à des projets liés au solaire, à l’éolien et à l’hydroélectricité.

Le rapport souligne enfin que les engagements cumulés de la Chine dans le cadre de l’Initiative des Nouvelles Routes de la Soie ont atteint la somme impressionnante de 1053 milliards de dollars depuis le lancement de ce projet ambitieux. Celui-ci vise à renforcer les liaisons commerciales entre l’Asie, l’Europe, l’Afrique, et au-delà, par la construction d’infrastructures stratégiques telles que des ports, des voies ferrées, des aéroports, des parcs industriels et des centrales électriques.

Par la Rédaction

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une