spot_imgspot_imgspot_img

Première réunion de la troika politique présidée par le ministre des finances

Partager

Le ministre des Finances, Doudou FWAMBA LIKUNDE, a tenu lundi 24 juin 2024, sa première réunion de la Troika Politique. Étaient présents à cette session, le Ministre d’État et Ministre du Budget Aimé BOJI SANGARA, la Vice-Ministre des Finances O’Neige N’SELE, le Vice-Ministre du Budget Élysée BOKUMWANA, le Conseiller Principal du Chef de l’État en charge des questions économiques, Léon KANKOLONGO, ainsi que la Gouverneure de la Banque Centrale du Congo, Marie-France MALANGU KABEDI.

L’objectif principal de cette réunion était l’examen détaillé des indicateurs macroéconomiques afin de mettre en place des stratégies efficaces pour contrôler l’inflation, malgré les chocs exogènes et endogènes.

1000237114

À l’issue de la réunion, le ministre des Finances a accordé une interview à la presse, détaillant les conclusions et mesures discutées.

« Nous avons examiné la situation du cadre macroéconomique, les taux d’inflation et les taux de change, » a déclaré FWAMBA LIKUNDE. « Nous avons noté un resserrement des politiques monétaires sur le plan international. Les politiques restrictives des banques centrales ont permis de maîtriser les tendances inflationnistes, avec un taux d’inflation moyen projeté à 3,5% et une croissance économique estimée à 3% pour 2024. »

Sur le plan national, les indicateurs révèlent un taux d’inflation en glissement annuel d’environ 21% et une dépréciation de la monnaie à hauteur de 6%. Le ministre a souligné les mesures mises en place pour atténuer ces défis, notamment l’interdiction des paiements au guichet de la Banque Centrale du Congo, conformément aux directives du Président Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO.

La réunion a également abordé la nécessité d’une coordination plus étroite des politiques monétaires et budgétaires entre le gouvernement et la Banque Centrale du Congo. La reprise des réunions du comité technique de PTR et l’alignement du plan trésorier de l’État avec les niveaux de liquidité du marché bancaire ont été soulignés.

Des recommandations ont été faites pour renforcer la supervision par la Banque Centrale et améliorer la qualité des dépenses publiques par une gestion plus rigoureuse et rationnelle.

Ces mesures visent à stabiliser l’économie congolaise face aux pressions inflationnistes et à assurer une croissance soutenue, tout en protégeant la monnaie nationale contre une dépréciation excessive.

M. MATUVOVANGA

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une