spot_imgspot_imgspot_img

RDC : Un partenariat de 45 millions de dollars injecté dans la reprise de la commercialisation du diamant par la MIBA

Partager

En date du samedi 9 mars 2024, un événement significatif a marqué l’industrie minière de la République Démocratique du Congo (RDC) : la Minière de Bakwanga (MIBA), entreprise phare dans l’exploitation du diamant au Congo, et la firme américaine Centre-ville Group ont formalisé un accord de partenariat d’un montant de 45 millions de dollars américains. Ce pacte financier, structuré sous forme de prêt, est destiné à dynamiser le plan de relance de la commercialisation des diamants, un secteur crucial pour l’économie congolaise.

Selon les termes de l’accord rendus publics par voie de communiqué, le prêt octroyé par Centre-ville Group à la MIBA sera amorti sur une période de sept années, assorti d’un taux d’intérêt annuel fixé à 3%. Une clause particulièrement avantageuse stipule une répartition équitable des bénéfices entre les deux entités, promettant ainsi un horizon financier prometteur.

Les dirigeants de la MIBA voient dans cette alliance stratégique une fenêtre d’opportunité inestimable pour optimiser les revenus tirés de la vente de diamants, tant sur le marché domestique qu’international. Ce partenariat est perçu comme un levier essentiel pour positionner la MIBA comme un acteur incontournable dans le commerce mondial du diamant.

Cependant, cette transaction n’est pas exempte de critiques. Des voix s’élèvent pour pointer du doigt l’absence notable de SIBEKA, actionnaire minoritaire de la MIBA, lors de la signature de cet accord. De plus, l’absence de représentation physique du Centre-ville Group en RDC et l’impossibilité d’accéder à des informations vérifiables sur cette entreprise via Google suscitent des interrogations quant à la transparence et la légitimité de cet engagement financier.

Par L’ÉDITORIAL

Cette collaboration entre la MIBA et Centre-ville Group, malgré les zones d’ombre soulevées par certains observateurs, s’inscrit dans un contexte de reprise économique où le secteur minier joue un rôle pivot. Avec un financement substantiel de 45 millions de dollars, la MIBA s’apprête à revigorer sa stratégie de commercialisation du diamant, un pas vers la consolidation de sa présence sur l’échiquier international du marché du diamant.

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une