spot_imgspot_imgspot_img

Crise humanitaire en RDC : l’ODEP dénonce le financement de seulement 150 FC par an par déplacé

Partager

L’insuffisance criante du financement humanitaire en République démocratique du Congo met en lumière une crise profonde qui touche des millions de personnes déplacées. Selon l’Observatoire pour la dépense publique (ODEP), chaque déplacé interne ne reçoit en moyenne que 150 Francs congolais par an, soit environ 0,6 dollar, pour subvenir à ses besoins vitaux.

Cette situation alarmante est le résultat des violences persistantes dans l’est de la RDC, perpétrées par plus de 120 groupes armés. Ces violences ont entraîné le déplacement de près de 7 millions de personnes à l’intérieur du pays. En mars 2024, une escalade de la violence a encore aggravé la situation, poussant au moins 250 000 personnes supplémentaires à fuir leurs foyers. La province du Nord-Kivu, contrôlée en partie par le groupe rebelle M23, lié au Rwanda, est particulièrement touchée, rendant l’accès à l’aide humanitaire extrêmement difficile.

Malgré les besoins criants, le financement humanitaire en RDC reste largement insuffisant. Entre 2020 et 2023, le gouvernement congolais avait alloué un budget de 196 millions de dollars pour les affaires sociales et humanitaires. Cependant, seulement 37 millions de dollars ont été effectivement dépensés, soit à peine 19% du budget prévu. Cette somme modeste, qui représente en moyenne 4,5 millions de dollars par an pour les dépenses humanitaires, contraste fortement avec les budgets alloués à d’autres institutions nationales. Par exemple, le budget annuel de l’Assemblée nationale pour 2024 s’élève à 423 millions de dollars, couvrant largement les dépenses des députés en termes de salaires et de frais divers.

Face à cette crise humanitaire sans précédent, l’ODEP plaide depuis 2019 pour une réduction du train de vie de l’État et la mise en place de politiques de justice distributive et de solidarité nationale. Ces mesures sont plus que jamais nécessaires pour répondre aux besoins urgents des déplacés internes en RDC.

Pour garantir les besoins de base des déplacés internes, une aide de 2 dollars par jour par personne serait nécessaire, ce qui représente un total de 2,244 milliards de dollars par an. Si l’on prend en compte les besoins en infrastructures et en déplacements, les besoins annuels pourraient atteindre environ 3 milliards de dollars.

Il est donc urgent de mobiliser des fonds et de mettre en œuvre des réformes budgétaires significatives pour faire face à cette crise humanitaire et fournir une aide adéquate aux millions de déplacés de l’est de la RDC.

La Rédaction

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une