spot_imgspot_imgspot_img

Évaluation économique : La RDC affiche une cote de 3,1, parmi les Leaders Subsahariens

Partager

Par Mitterrand Mass, Journaliste Économique

La République démocratique du Congo (RDC) se distingue parmi les nations subsahariennes, avec un score remarquable de 3,1 sur 6, attribué suite à une évaluation pointue des performances macro-économiques et des mobilisations des recettes intérieures. Ces résultats émanent de la dernière évaluation des politiques et des institutions en Afrique (CPIA).

Selon les conclusions de la CPIA, malgré les turbulences récurrentes liées aux prix des produits de base, la RDC a enregistré des progrès notables entre 2018 et 2022. Cette avancée a positionné le pays parmi les quatre leaders subsahariens ayant atteint un score de 3,1, témoignant de l’amélioration des performances macro-économiques et des mobilisations des recettes intérieures. La ministre d’État en charge du Plan, Judith Suminwa, a souligné ces réalisations lors de la présentation des résultats.

Accompagnée du vice-Premier ministre, ministre de la Fonction publique, Jean-Pierre Lihau, Judith Suminwa a co-présidé l’atelier de présentation des résultats d’évaluation des politiques et des institutions de la RDC (CPIA) pour l’année 2022. Cette session a également marqué le début des travaux préparatoires de l’évaluation de l’exercice 2023.

Cependant, malgré cette performance notable, la RDC a stagné dans d’autres domaines, tels que les politiques structurelles, l’inclusion sociale et l’équité. Les facteurs contributifs incluent le faible investissement public, la dépendance aux ressources naturelles, une forte dollarisation, un niveau de réserves limité, et une exécution budgétaire en deçà des attentes, a précisé la ministre du Plan.

La Banque Mondiale a formulé des recommandations pour renforcer la position de la RDC en 2023. En matière d’administration publique, des mesures telles que la gestion efficace des effectifs, la coordination et la gestion des carrières sont préconisées. Dans le secteur de l’amélioration du climat des affaires, la facilitation du commerce et des réformes dans les secteurs sociaux sont encouragées, tout comme l’amélioration des conditions de paiement des impôts et taxes.

La ministre du Plan a salué l’importance de cet exercice pour le gouvernement dans l’amélioration de ses politiques en matière de gouvernance et de lutte contre la pauvreté. Elle a souligné que l’évaluation joue un rôle crucial dans l’accès à un financement potentiel au niveau de l’IDA pour le développement du pays.

Judith Suminwa a souligné l’importance du gouvernement en tant que thermomètre pour évaluer son efficacité. Elle a conclu en soulignant la nécessité d’améliorer divers domaines critiques pour faire de la RDC un pays en développement d’ici 2030.

Engagement Continu de la Banque Mondiale

Albert Zeufack, directeur des opérations de la Banque Mondiale, a réaffirmé l’engagement de l’institution à accompagner la RDC pour améliorer son score en 2023. Une équipe technique, composée d’experts de la Banque Mondiale et de la Task force de l’évaluation des politiques et des institutions en Afrique (CPIA) RDC, sera mobilisée pour renforcer les performances économiques de la République démocratique du Congo en 2023.

La CPIA, instrument déterminant le niveau d’allocation en faveur des pays membres des associations internationales de développement, constitue un exercice annuel essentiel de la Banque Mondiale pour évaluer les performances et les défis des pays en développement.

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une