spot_imgspot_imgspot_img
AccueilA la uneExpédition réussie de 1 100 tonnes de cuivre par Ivanhoe Mines via...

Expédition réussie de 1 100 tonnes de cuivre par Ivanhoe Mines via le corridor de Lobito

spot_img

Dans un communiqué de presse daté du mercredi 3 janvier, Robert Friedland et Marna Cloete, respectivement co-président exécutif et présidente du géant canadien, Ivanhoe Mines, ont conjointement annoncé le succès de l’expédition par chemin de fer du premier envoi de concentré de cuivre provenant de la mine de Kamoa-Kakula, en RDC, au port de Lobito sur l’océan Atlantique en Angola.

Selon un document consulté par MINES.CD, ce premier envoi fait partie du tonnage d’essai en vertu du mémorandum d’accord signé entre Lobito Atlantic International SARL (LAI) et Kamoa Copper S.A. le 18 août de l’année dernière.

« L’expédition d’essai annoncée précédemment est pour le transport d’un total de 10 000 tonnes de concentré de cuivre provenant des concentrateurs de phase 1 et 2 de Kamoa-Kakula, le long du corridor Lobito. Des informations seront recueillies à partir de l’expédition d’essai sur l’économie du gaz à effet de serre (GES), temps de transit, coûts d’exploitation et autres facteurs », indique la source précitée.

Selon Ivanhoe Mines, le premier envoi d’environ 1 110 tonnes de cuivre de Kamoa-Kakula a été chargé sur des wagons ferroviaires à l’entrepôt d’Impala Terminals à Kolwezi et a suivi l’itinéraire vers l’ouest le long du corridor de Lobito le 23 décembre 2023. L’expédition a atteint le port de Lobito huit jours plus tard, le 31 décembre 2023.

La ligne du chemin de fer de Lobito, reliant la ceinture de cuivre de la République démocratique du Congo au port de Lobito en Angola, s’étend sur 1 289 kilomètres à l’est, du port de Lobito à la ville frontalière congolo-angolaise de Luau. La ligne se prolonge ensuite sur 450 kilomètres du côté est de la RDC, passant à moins de cinq kilomètres de la limite de licence du complexe de cuivre de Kamoa-Kakula.

Actuellement, Kamoa-Kakula transporte ses concentrés de cuivre par la route à travers le sous-Afrique saharienne aux ports de Durban en Afrique du Sud, Dar es Salaam en Tanzanie, ainsi que Beira au Mozambique et la baie de Walvis en Namibie.

L’année dernière, environ 90 % des concentrés de Kamoa-Kakula ont été expédiés aux clients internationaux depuis les ports de Durban et de Dar es Salaam, avec un temps moyen de 40 à 50 jours pour l’aller-retour.

Satisfaite de cette première livraison, la société minière canadienne a souligné dans son communiqué que la distance de Kamoa-Kakula au port de Lobito est environ la moitié de celle du port de Durban, et le transport ferroviaire est à la fois plus rapide et beaucoup moins énergivore.

« Une fois pleinement opérationnel, le corridor ferroviaire atlantique de Lobito devrait considérablement améliorer les coûts logistiques et réduire l’empreinte carbone des émissions de la portée trois des exportations de cuivre Kamoa-Kakula. »

par la rédaction

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

Le prix du ciment baissera pendant la saison sèche dans le Kasaï Oriental

Le prix du ciment devrait baisser pendant la saison sèche dans la province du Kasaï Oriental, en République démocratique du Congo, grâce à l'amélioration des conditions de transport routier...

Plus de 150 000 tonnes de Maïs en péril : le cri d’alarme des jeunes agriculteurs d’Aru

La saison agricole a été fructueuse pour les jeunes agriculteurs d'Aru, qui ont produit plus de 650 000 tonnes de maïs depuis le début de l'année. Cependant, malgré cette abondance, plus de 150 000 tonnes risquent de se détériorer dans les entrepôts d'Ingbokolo et d'Ariwara, faute d'acheteurs et de moyens logistiques adéquats.

Derniers articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici