spot_imgspot_imgspot_img
AccueilA la uneExploitation minière en RDC : un rapport alarmant met en lumière les...

Exploitation minière en RDC : un rapport alarmant met en lumière les conséquences néfastes sur la santé et l’environnement

spot_img

Une récente enquête menée par l’organisme britannique RAID et l’observatoire congolais African Resources Watch révèle des données inquiétantes sur l’impact de l’exploitation minière en République Démocratique du Congo (RDC). En effet, premier producteur mondial de cobalt et deuxième producteur mondial de cuivre, la RDC est au cœur de l’industrie minière, notamment dans le contexte de la transition énergétique vers les véhicules électriques. Cependant, les retombées de cette activité sur les populations locales sont loin d’être positives.

Selon le rapport intitulé « Beneath the Green : Un regard critique sur le coût de l’extraction industrielle du cobalt en RDC », les effets nocifs de la production de cobalt et de cuivre se font sentir de manière significative sur la santé des habitants ainsi que sur l’environnement. L’enquête, menée sur une période de 19 mois dans 25 villes et villages à proximité des cinq plus grandes mines de cobalt et de cuivre du monde, met en lumière les répercussions dévastatrices de cette activité sur les cours d’eau et l’air.

Les résultats de l’étude révèlent que les rejets toxiques provenant des mines polluent les cours d’eau environnants, rendant plusieurs rivières de la région « hyperacides » ou « très acides ». Cette contamination menace non seulement la santé des populations locales, mais également celle des animaux, notamment des poissons. De plus, sur un échantillon de 144 habitants interrogés, 99 % d’entre eux ont constaté une baisse des rendements agricoles et des exploitations agricoles, ce qui a entraîné une diminution des revenus. De plus, 59 % des personnes interrogées ont été contraintes de réduire leur alimentation à un repas par jour, tandis que 75 % déclarent ne plus avoir les moyens suffisants pour accéder aux soins de santé ou acheter des médicaments.

La croissance continue de l’exploitation minière en RDC, illustrée par les statistiques officielles indiquant une augmentation des exportations congolaises de cuivre et de cobalt, soulève des préoccupations majeures quant à l’avenir de la région. En effet, malgré la demande croissante de cobalt dans l’industrie des véhicules électriques, les retombées positives de cette activité ne se traduisent pas en amélioration des conditions de vie pour les populations locales.

Emmanuel Umpula, directeur exécutif d’African Resources Watch, souligne cette injustice en déclarant : « Le monde a besoin du cobalt congolais pour atteindre les objectifs [net zéro], mais la transition énergétique ne profite pas aux centaines de milliers de Congolais qui vivent à l’ombre des grandes mines industrielles de cobalt. Ils ne conduisent pas de véhicules électriques et ne bénéficient pas d’un environnement sain ».

Malgré les accusations récurrentes de pollution environnementale à l’encontre des compagnies minières opérant en RDC, ces dernières continuent d’affirmer leur engagement à respecter les normes environnementales en vigueur. Cependant, plusieurs études antérieures ont déjà mis en lumière la responsabilité des compagnies minières dans la détérioration de l’environnement, soulignant également les lacunes dans l’application des lois par les autorités congolaises.

Dans ce contexte, il est impératif que les autorités prennent des mesures strictes pour garantir le respect des normes environnementales et la protection des populations locales. Il est également crucial d’encourager une exploitation minière responsable qui bénéficie véritablement aux communautés locales et qui minimise les impacts néfastes sur l’environnement.

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

Le prix du ciment baissera pendant la saison sèche dans le Kasaï Oriental

Le prix du ciment devrait baisser pendant la saison sèche dans la province du Kasaï Oriental, en République démocratique du Congo, grâce à l'amélioration des conditions de transport routier...

Plus de 150 000 tonnes de Maïs en péril : le cri d’alarme des jeunes agriculteurs d’Aru

La saison agricole a été fructueuse pour les jeunes agriculteurs d'Aru, qui ont produit plus de 650 000 tonnes de maïs depuis le début de l'année. Cependant, malgré cette abondance, plus de 150 000 tonnes risquent de se détériorer dans les entrepôts d'Ingbokolo et d'Ariwara, faute d'acheteurs et de moyens logistiques adéquats.

Derniers articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici