spot_imgspot_imgspot_img

Ivanhoe Mines annonce des résultats financiers record pour 2023, avec un chiffre d’affaires de 2,7 milliards USD à Kamoa-Kakula

Partager

Dans le cadre d’une révélation anticipée avant la 33e édition de la conférence mondiale BMO sur les métaux, mines et minéraux essentiels, qui se tiendra à Hollywood, Floride, Marna Cloete, présidente d’Ivanhoe Mines, accompagnée de David van Heerden, directeur financier, a levé le voile sur les performances financières de l’entreprise pour l’année clôturée le 31 décembre 2023. Cette annonce a également été l’occasion pour les dirigeants de faire le point sur l’avancement des opérations et le développement de leurs projets phares.

Des performances financières qui marquent l’histoire d’Ivanhoe Mines

L’année 2023 a été témoin de résultats financiers sans précédent pour Ivanhoe Mines, avec un bénéfice net de 303 millions USD, un bénéfice normalisé de 388 millions USD et un EBITDA ajusté atteignant le sommet historique de 604 millions USD. Ces chiffres reflètent la solidité et la résilience de l’entreprise dans un secteur minier en constante évolution.

Le complexe minier de Kamoa-Kakula, fleuron de la société, a enregistré un chiffre d’affaires annuel de 2,70 milliards USD et un EBITDA de 1,68 milliard USD, des résultats jamais atteints auparavant. La production de cuivre sous forme de concentré a atteint 393 551 tonnes, issue de l’extraction de 8,54 millions de tonnes de minerai à une teneur moyenne de 5,23 % de cuivre. Ces performances remarquables ont été réalisées malgré les défis posés par l’instabilité intermittente du réseau électrique.

Avancées significatives dans les projets d’expansion et de développement durable

L’entreprise a également mis en avant des progrès notables dans ses projets d’expansion et d’infrastructure. Le projet de concentrateur de phase 3 est achevé à 82 %, surpassant les prévisions avec une montée en puissance prévue pour juin 2024. Parallèlement, le complexe de fonderie, achevé à 76 %, est en bonne voie pour une mise en service au quatrième trimestre 2024.

Dans une démarche résolument tournée vers le développement durable, Ivanhoe Mines a annoncé une réduction prévue de 46 % des émissions de carbone par unité de cuivre produite à Kamoa-Kakula, grâce à la mise en service d’une fonderie sur site d’une capacité annuelle de 500 000 tonnes, prévue pour le quatrième trimestre 2024.

La rénovation de la turbine n°5 du barrage d’Inga II, essentielle pour la production de 178 MW d’énergie hydroélectrique verte, avance conformément aux plans et au budget, avec une achèvement prévu à 60 %.

Ivanhoe Mines, un acteur majeur de l’industrie minière en Afrique australe

Ivanhoe Mines se distingue par son engagement dans le développement et l’exploitation de projets miniers et d’exploration en Afrique australe. Outre l’expansion du complexe cuprifère Kamoa-Kakula en République Démocratique du Congo (RDC), la société mène à bien la construction du projet Platreef en Afrique du Sud, visant la production de palladium, nickel, platine, rhodium, cuivre et or. Le redémarrage de la mine de Kipushi, riche en zinc, cuivre, plomb et germanium, ainsi que l’exploration des vastes licences d’exploration en RDC, témoignent de la dynamique d’innovation et de croissance d’Ivanhoe Mines.

La Rédaction

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une