spot_imgspot_imgspot_img

La BAD débloque 10 milliards de dollars pour des infrastructures vertes et booste les opportunités d’investissement en Afrique

Partager

Ce mois-ci, le Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD) a continué de représenter l’Afrique sur la scène internationale, notamment lors du Sommet Corée-Afrique à Séoul et du sommet du G7 en Pouilles. Nous vous proposons un tour d’horizon de ces activités, y compris les résultats du G7 pour l’Afrique, le discours marquant du président Dr. Akinwumi Adesina à Chatham House sur les perspectives économiques de l’Afrique, ainsi que notre participation au Forum des affaires Japon-Afrique à Tokyo.

Sommet corée-afrique : une coopération renforcée

1719572379076

Lors de l’ouverture du Sommet Corée-Afrique, le président Adesina a encouragé les pays africains à s’inspirer de la transformation économique de la Corée. En marge du sommet, la BAD a signé un protocole d’accord avec la Korea Trade Insurance Corporation (K-SURE) et une lettre d’intention avec la Korea Overseas Infrastructure and Urban Development Corporation pour promouvoir le développement des infrastructures et urbain en Afrique.

Lors du Forum agricole Corée-Afrique, Dr. Adesina et la ministre coréenne de l’Agriculture, Song Mi-ryung, ont souligné l’importance de l’agriculture intelligente face au climat. Selon la ministre Song, la Corée, désormais autosuffisante en production de riz, aide activement les pays africains à atteindre le même objectif grâce à son initiative K-Ricebelt, qui fournit des semences de riz à haut rendement. Dr. Adesina a noté la synergie parfaite entre K-RICE et le programme de 650 millions de dollars de la BAD pour le développement du riz en Afrique de l’Ouest (REWARD).

Engagements du G7: développement durable et Corridor de transport de Lobito

1719560115655

En marge du sommet du G7, l’Italie a annoncé son engagement à rejoindre les efforts des États-Unis et de l’UE pour promouvoir le développement durable le long du corridor de transport de Lobito. Ce chemin de fer traverse les régions riches en minerais et en pétrole de l’Angola, de la République Démocratique du Congo et de la Zambie, connectant l’Afrique australe et centrale à l’Afrique de l’Est et à l’océan Atlantique.

Le Premier ministre italien, Giorgia Meloni, a également discuté avec Dr. Adesina du lancement d’initiatives conjointes pour soutenir la mise en œuvre du Plan Mattei pour l’Afrique. Selon Meloni, ce plan vise à renforcer les partenariats économiques et stratégiques avec les nations africaines, la BAD étant le principal partenaire financier stratégique.

Investir dans la jeunesse africaine : discours à chatham house

Lors de son discours à Chatham House, le président Adesina a mis en lumière le rôle central de l’Afrique dans l’avenir mondial grâce à sa richesse naturelle et à son capital humain. « Les jeunes d’Afrique sont nos meilleurs atouts, mais nous devons investir pour les soutenir« , a-t-il déclaré.

Il a également évoqué les Youth Entrepreneurship Investment Banks (YEIBs) de la BAD, destinées à soutenir les entreprises des jeunes en Afrique, ainsi que le programme Affirmative Finance Action for Women in Africa (AFAWA), visant à mobiliser 5 milliards de dollars pour les entreprises détenues par des femmes.

Adesina a aussi souligné l’Alliance pour les infrastructures vertes en Afrique (AGIA) de la BAD, qui cherche à mobiliser 10 milliards de dollars de financement privé pour la transition vers la neutralité carbone du continent, et le New Deal on Energy, ayant augmenté l’accès à l’électricité de 32 % à 57 %.

Projet resilient wheat value chain development en Ethiopie

BAD

La BAD, en partenariat avec le gouvernement éthiopien, les Pays-Bas, OCP-Africa et le Global Center on Adaptation, a lancé un projet de 94 millions de dollars pour transformer l’Éthiopie d’importateur à producteur et exportateur autosuffisant de blé. Ce projet bénéficiera à 500 000 foyers d’agriculteurs en augmentant la productivité du blé de 3 à 4 tonnes par hectare, générant 1,62 million de tonnes supplémentaires de blé.

Coopération économique japon-afrique

Avant la conférence TICAD9, une délégation de haut niveau de la BAD a rencontré l’association des entreprises japonaises Keizai Doyukai lors du Forum des affaires Japon-Afrique à Tokyo. Les deux parties se sont engagées à renforcer les liens pour stimuler les investissements privés et l’engagement des jeunes en Afrique. « L’esprit de Keizai Doyukai est de croître ensemble avec l’Afrique« , a déclaré Ken Shibusawa, PDG de Shibusawa et Co.

Perception des risques d’investissement en Afrique

Lors d’une interview avec Stephen Sackur de BBC TV, Dr. Adesina a réfuté l’idée que l’Afrique est un endroit risqué pour investir. « La perception n’est pas la réalité. Les données comptent« , a-t-il affirmé, citant une évaluation de Moody’s Analytics sur 14 ans, qui a trouvé que le risque de perte en Afrique était de 1,9 %, comparé à 12 % en Amérique latine et 10 % en Amérique du Nord.

L’interview de Dr. Adesina avec Eleni Giokos de CNN a également mis en lumière le potentiel africain, l’importance de la technologie et de la valeur ajoutée pour la prospérité du continent, et le rôle de la BAD dans la réalisation de cet objectif. « L’exportation de matières premières est la porte de la pauvreté. L’exportation de produits manufacturés à valeur ajoutée est une autoroute vers la richesse« , a-t-il déclaré.

M. KOSI

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une