spot_imgspot_imgspot_img

Le déclin inexorable du guichet unique de création d’entreprise en RDC : Un cri d’alarme de la DGA Kisolokele

Partager

Par Mitterrand Mass, Journaliste économique

La scène économique congolaise est actuellement secouée par des constats alarmants formulés lors de la réunion du Comité de pilotage du groupe thématique climat des affaires, partenariat public-privé, promotion des investissements et de l’emploi, qui s’est déroulée à Kinshasa le 02 novembre 2023. La Directrice Générale Adjointe du Guichet Unique de Création d’Entreprise (GUCE), Kisolokele Mvete Malaka, a sonné l’alerte sur le déclin inquiétant de cette institution cruciale pour le développement économique du pays.

Des chiffres implacables : La création d’entreprise, un processus de plus en plus fastidieux

Au cœur des préoccupations, le constat amer du Directeur Général de l’Agence Nationale pour la Promotion des Investissements (ANAPI), Anthony Nkinzo, révèle une réalité préoccupante. Initialement conçu pour être un processus de trois jours, la création d’entreprise en RDC est devenue une démarche de plus en plus laborieuse.

La DGA du GUCE a mis en lumière l’apogée de l’institution jusqu’en 2018, soulignant un déclin notable depuis, principalement attribué aux arriérés des frais de fonctionnement. Ces difficultés financières mettent en péril la réforme phare que représente le Guichet Unique.

« Le GUCE se meurt. À ce jour, nous faisons face à des arriérés de frais de fonctionnement de plusieurs mois. Pour une réforme aussi cruciale, cette situation est inexpliquée et inacceptable », a déclaré Mvete Malaka.

Le malaise des ressources : manque de moyens et d’effectifs

Au-delà des défis financiers, la DGA du GUCE a soulevé la question cruciale des ressources humaines. Le manque de moyens se conjugue avec une pénurie d’effectifs, surtout dans les provinces. Kisolokele Mvete a plaidé en faveur de la mécanisation du personnel, soulignant les difficultés opérationnelles rencontrées.

« Nous souffrons de l’incapacité à mécaniser l’ensemble de notre personnel. Les partenaires au développement ont été sollicités, mais la situation devient critique. Répondre aux besoins du personnel, surtout en province, devient un défi de taille », a-t-elle expliqué.

Vers la digitalisation : Un cap à atteindre avec le soutien gouvernemental

Abordant les défis de la digitalisation du processus de création d’entreprise en RDC, Kisolokele Mvete Malaka a assuré que le GUCE dispose des ressources humaines et de l’expertise nécessaires. Toutefois, elle a souligné que le gouvernement doit mettre à disposition les moyens adéquats.

« Nous sommes prêts à démarrer la création en ligne d’entreprise. Avec le soutien gouvernemental, nous pouvons aller encore plus loin. Les ressources informatiques sont en place, mais la situation financière est devenue insoutenable », a-t-elle conclu.

Le GUCE en péril : Un service public essentiel en crise financière

Le Guichet Unique de Création d’Entreprise, créé en 2014 avec l’autonomie administrative et financière, se trouve aujourd’hui à un carrefour critique. Les difficultés financières et opérationnelles menacent son rôle essentiel dans la facilitation de la création d’entreprises en RDC. La balle est maintenant dans le camp du gouvernement pour redresser la situation et garantir la pérennité de cette institution cruciale pour le tissu économique du pays.

Par Mitterrand Mass, Journaliste économique.

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une