spot_imgspot_imgspot_img
AccueilA la uneLoi de finances 2024 au Cameroun : Impact sur les salaires et...

Loi de finances 2024 au Cameroun : Impact sur les salaires et les avantages en nature

spot_img

La loi de finances 2024 de l’État du Cameroun apporte des ajustements significatifs qui auront un impact direct sur les salaires des travailleurs. Selon les déclarations de Célestin Tawamba, le chef de file des entrepreneurs camerounais, ces mesures fiscales entraîneront une réduction des revenus salariaux, pouvant atteindre jusqu’à 25% dans certains cas, au sein des entreprises.

Élargissement du champ d’imposition des avantages en nature

Au cœur de ces changements, on note en premier lieu l’élargissement de la liste des avantages en nature soumis au barème d’imposition. La circulaire signée par le ministre des Finances, Louis Paul Motazé, le 29 décembre 2023, précise les nouvelles règles. Les avantages en nature tels que le téléphone (5%), le carburant (10%), le gardiennage (5%), et l’internet (5%) font désormais partie des éléments soumis à l’impôt sur le revenu des personnes physiques (IRPP) dans la catégorie traitements et salaires.

En d’autres termes, outre les avantages déjà imposables, comme l’indemnité de logement (15%), d’électricité (4%), d’eau (2%), des domestiques (5% chacun), des véhicules (10% chacun), et de nourriture (10%), les travailleurs verront également les indemnités de téléphone, de carburant, de gardiennage, et d’internet soumises à l’impôt.

Impact sur les salaires et retenues significatives

Cette nouvelle disposition impacte directement les salaires, notamment ceux des travailleurs bénéficiant d’enveloppes salariales importantes. En effet, le calcul de l’IRPP sur ces avantages en nature engendrera des retenues plus importantes, proportionnelles au niveau des revenus.

À titre d’exemple, un travailleur recevant une indemnité de téléphone de 50 000 FCFA par mois ne verra que 5% de ce montant (soit 2 500 FCFA) exempté de l’IRPP. Le reste, soit 47 500 FCFA, sera soumis à cet impôt.

Plafonnement de l’abattement forfaitaire

En parallèle, la loi de finances 2024 fixe un plafonnement à 4,8 millions de FCFA par an (soit 400 000 FCFA par mois) de l’abattement forfaitaire, précédemment fixé à 30% du salaire brut annuel. Cette limitation concerne uniquement les salaires supérieurs à 1 333 000 FCFA par mois.

Concrètement, pour un travailleur percevant un revenu annuel de 100 millions de FCFA, l’abattement maximum sera désormais de 4,8 millions de FCFA, contre 30 millions de FCFA auparavant. Les revenus exonérés de l’IRPP diminuent, entraînant une perte significative pour cette catégorie de travailleurs au profit du fisc.

Répercussions sur les revenus fiscaux

En conclusion, la loi de finances 2024 vise à accroître les recettes fiscales en imposant davantage les avantages en nature, principalement sur les salaires élevés. Plus le salaire est important, plus la retenue au titre de l’IRPP sur ces avantages sera conséquente, avec des taux variant en fonction du niveau des revenus.

Par La Rédaction

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

Réforme des jeux de hasard en RDC : Vers une régulation plus stricte

Le ministère des Finances de la République démocratique du Congo (RDC) a récemment lancé une série de réformes visant à réguler le secteur des jeux de hasard et des pratiques assimilées. Cette initiative, initiée en fin d'année 2022...

Offre d’emploi : Réceptionniste à Kinshasa

Forest and Biodiversity Support Activity (FABS), financée par l'USAID via le Programme régional pour l'environnement en Afrique centrale (CARPE)...

Derniers articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici