spot_imgspot_imgspot_img

RDC : Le plan de dédollarisation en marche

Partager

Le gouvernement congolais a commencé petit à petit à prendre des mesures visant à diminuer l’influence du dollar, à renforcer le franc congolais et à réduire la dépendance au dollar américain. Cette initiative s’inscrit dans une série de mesures destinées à stabiliser le taux de change.

La gouverneure de la Banque Centrale du Congo, Malangu Kabedi Mbuyi, a exigé que tous les établissements de crédits et sociétés financières paramètrent leurs terminaux de paiement électroniques pour accepter exclusivement la monnaie nationale. Cette décision, bien que stricte, n’empêche pas l’usage des cartes de paiement libellées en devises étrangères.

Le Fonds monétaire international (FMI) a salué les progrès réalisés par la RDC, notamment en termes de croissance économique et de consolidation des réserves de change. Cependant, il a souligné la nécessité de mettre en place des mécanismes pour garantir une utilisation transparente des fonds.

Les autorités congolaises ont également pris des mesures pour renforcer le pouvoir d’achat des citoyens et stabiliser le franc congolais. Ces efforts ont déjà entraîné une diminution de l’inflation et maintenu le taux de change à un niveau stable.

Malgré ces avancées, la dédollarisation reste un processus complexe qui nécessite une coopération étroite entre les autorités et les acteurs économiques. Les alternatives proposées pour remplacer le dollar incluent le renforcement du franc congolais, l’utilisation de monnaies numériques et l’adoption d’une monnaie de réserve mondiale.

Les avantages potentiels de la dédollarisation pour la RDC sont nombreux. Cela pourrait améliorer sa crédibilité internationale, faciliter les échanges commerciaux, stabiliser son économie, renforcer sa monnaie nationale, la rendre plus résistante aux chocs externes, stimuler son développement économique et redistribuer le pouvoir économique à l’échelle mondiale.

Cependant, des risques subsistent, notamment une possible asphyxie économique, une perte de confiance dans le système bancaire, une augmentation de l’inflation, une rétention des marchandises, une chute des recettes fiscales, une méfiance généralisée et un impact sur le secteur informel.

En ce qui concerne la stabilité du franc congolais, la dédollarisation pourrait entraîner une stabilisation du taux de change, une réduction de l’inflation, une amélioration de la confiance dans la monnaie nationale, une meilleure résistance aux chocs externes et un renforcement de la monnaie nationale.

Les économistes ont des opinions divergentes sur la dédollarisation en RDC. Certains soulignent l’importance d’une approche progressive et incitative, tandis que d’autres mettent en garde contre les risques potentiels. Il est essentiel que la RDC continue à suivre de près l’évolution de la situation et à ajuster son plan en fonction des résultats obtenus.

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une