spot_imgspot_imgspot_img

RDC : plus de 7 milliards USD de dette publique en 5 ans, Franck Diongo s’en prend à Félix Tshisekedi

Partager

Le débat sur l’évolution inquiétante du niveau de la dette publique en République démocratique du Congo est de nouveau d’actualité sur la place publique.

Autrefois allié politique de Félix Tshisekedi, Franck Diongo, président du parti politique Mouvement Lumumbiste Progressif (MLP), a, au cours d’une sortie médiatique, accusé le président de la République, Félix Tshisekedi, d’avoir contracté une dette publique de plus de 7 milliards USD au cours des 5 dernières années.

D’après lui, les 7 milliards USD empruntés par le gouvernement de Félix Tshisekedi n’ont servi ni à réduire la pauvreté, ni à la construction des infrastructures routières, ni encore à la création d’emplois.

« Vous trouverez que le taux de pauvreté est de 74,6%. Donc l’argent n’est pas investi pour réduire la pauvreté. Le taux de chômage est de 80 à 84%. Donc l’argent n’a pas servi pour la création d’emplois. La République Démocratique du Congo a un indice de développement humain évalué à 0,481, ce qui veut dire que la RDC est l’un des pays les plus faibles dans l’indice de développement humain« , a déclaré Franck Diongo.

Bénéficiaire d’un statut d’exilé politique dans le Royaume de Belgique, Franck Diongo indique que l’ancien président congolais, Joseph Kabila, a laissé le niveau de la dette publique à 3 milliards USD.

« Félix Tshisekedi, lorsqu’il arrive au pouvoir en 2019, a trouvé une dette publique de 3 milliards USD laissée par Kabila. Aujourd’hui, le pays a plus de 10 milliards USD de dette publique. En 5 ans, Félix Tshisekedi a pris plus de 7 milliards USD de dette publique. Pendant que Mobutu, en 32 ans, a laissé 14 milliards USD de dette publique en construisant le palais du peuple, le barrage d’Inga, le stade des Martyrs et beaucoup d’autres choses« , a-t-il affirmé.

D’après Franck Diongo, une personne sur six en situation d’extrême pauvreté en Afrique subsaharienne vit en République démocratique du Congo.

« Les 7 milliards USD que Félix Tshisekedi a pris, que les Congolais doivent payer, où sont-ils partis ? » s’interroge Franck Diongo.

Plusieurs observateurs estiment que ce niveau d’endettement public ne se justifie pas puisque la majorité des projets de développement initiés depuis l’avènement de Félix Tshisekedi à la tête de la République Démocratique du Congo, notamment le projet de développement de 145 territoires, n’ont servi à rien.

La dette publique de la République Démocratique du Congo (RDC) a connu une importante augmentation ces dernières années. Selon les sources de la Direction Générale de la Dette Publique (DGDP), la dette publique est passée de 3 milliards USD en 2019 à 10 milliards USD en 2024, soit une hausse de 7 milliards USD en 5 ans. Cette hausse s’explique principalement par des dépenses publiques supérieures aux recettes observées depuis 2019. La DGDP craint que la dette publique de la RDC ne dépasse les 15 milliards USD d’ici les 5 prochaines années. Cependant, la dette publique reste relativement faible, représentant 21% du PIB à la fin 2022, et est en diminution. Le programme du FMI approuvé en 2021 pour stabiliser le cadre macroéconomique et soutenir les réformes se déroule de manière satisfaisante selon les services du FMI.

M. MATUVOVANGA

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une