spot_imgspot_imgspot_img

RDC : seulement 17% des fonds propres investis en 2023, un total de 153,4 millions USD

Partager

La République Démocratique du Congo a connu une année décevante en termes de décaissements de fonds destinés aux investissements financés par des ressources propres. Pour l’année 2023, seulement 153,4 millions de dollars américains ont été dépensés sur un budget prévu de 883,4 millions, représentant un taux d’exécution de 17%.

Ces chiffres, publiés par la Direction générale des politiques et programmation budgétaire du ministère du Budget, mettent en lumière les défis auxquels le gouvernement central est confronté dans la mise en œuvre de ses projets d’investissement. Les fonds alloués ont été principalement consacrés à divers secteurs, incluant notamment l’acquisition d’équipements de transport, militaires et divers autres équipements.

En détail, les dépenses pour l’acquisition d’équipements de transport se sont élevées à environ 34,6 milliards de CDF, tandis que les équipements militaires ont absorbé près de 67,1 milliards de CDF. D’autres postes de dépense incluent la réhabilitation et la réfection d’ouvrages et d’édifices, avec des montants significatifs dédiés aux ouvrages hydrauliques et hydroélectriques, ainsi qu’à la réfection de routes, ponts, ports, aéroports et voies ferrées.

Parallèlement, les investissements financés par des ressources externes ont montré une légère amélioration avec un taux d’exécution de 23%, impliquant le décaissement de 1 154,7 milliards de CDF sur un budget voté de près de 4 959,4 milliards de CDF. Bien que ces chiffres soient légèrement meilleurs, ils reflètent toujours une certaine lenteur dans l’utilisation efficace des fonds, ce qui pourrait avoir des implications sur la croissance économique du pays.

L’examen de ces chiffres révèle une nécessité criante d’améliorer la gestion et l’allocation des ressources pour maximiser l’impact des investissements sur le développement national. Le gouvernement doit non seulement augmenter le taux de décaissement, mais aussi assurer que ces investissements soient dirigés vers des projets qui stimulent la croissance à long terme.

L’efficacité des dépenses gouvernementales reste donc une préoccupation majeure, exigeant des réformes profondes pour accroître la transparence et l’efficacité dans la gestion des fonds publics.

rédigé par l’équipe éditoriale de Lepoint.cd

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une