spot_imgspot_imgspot_img
AccueilA la uneScandale minier : Félix Tshisekedi accuse Apple d'utiliser des minerais de sang

Scandale minier : Félix Tshisekedi accuse Apple d’utiliser des minerais de sang

spot_img

Dans une récente interview accordée à LCI, le président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, a soulevé un sujet brûlant en accusant Apple d’utiliser des minerais provenant de sources illégales dans ses produits. Selon lui, ces minerais sont extraits illégalement des mines congolaises, puis blanchis au Rwanda avant d’être vendus à Apple.

Le président a déclaré que ces minerais étaient associés à des violations des droits de l’homme et que leur utilisation entraînait la mort de nombreux Congolais. Il a critiqué certaines ONG qui, selon lui, ne vérifient la provenance des minerais qu’une fois ceux-ci arrivés au Rwanda, et non dans les mines du Congo où sont commises des violences et des massacres.

Suite à ces accusations, le gouvernement congolais a déposé une plainte contre Apple, réclamant des comptes et des réparations pour les préjudices causés par l’utilisation présumée de minerais provenant de sources illégales.

Cette affaire soulève une fois de plus la question de l’exploitation illégale des ressources naturelles en Afrique, en particulier dans le secteur des technologies. Bien que des efforts aient été déployés pour mettre en place des chaînes d’approvisionnement responsables, il reste encore beaucoup à faire pour garantir que tous les minerais utilisés dans l’industrie électronique soient extraits de manière légale et éthique.

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

Le prix du ciment baissera pendant la saison sèche dans le Kasaï Oriental

Le prix du ciment devrait baisser pendant la saison sèche dans la province du Kasaï Oriental, en République démocratique du Congo, grâce à l'amélioration des conditions de transport routier...

Plus de 150 000 tonnes de Maïs en péril : le cri d’alarme des jeunes agriculteurs d’Aru

La saison agricole a été fructueuse pour les jeunes agriculteurs d'Aru, qui ont produit plus de 650 000 tonnes de maïs depuis le début de l'année. Cependant, malgré cette abondance, plus de 150 000 tonnes risquent de se détériorer dans les entrepôts d'Ingbokolo et d'Ariwara, faute d'acheteurs et de moyens logistiques adéquats.

Derniers articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici