spot_imgspot_imgspot_img

Dynamisme remarqué dans le secteur de la micro-finance congolaise : Bilan et perspectives pour 2024

Partager

Kinshasa – La Banque Centrale du Congo (BCC) a récemment mis en lumière les avancées significatives du secteur de la micro-finance dans le pays, à travers les mots de sa Gouverneure, Madame Malangu Kabedi Mbuyi. Lors d’une rencontre organisée avec les acteurs clés du secteur, à savoir l’Association Nationale des Institutions de micro-finance (ANIMF-ASBL) et l’Association Professionnelle des Coopératives d’Épargne et de Crédit (APROCEC-ASBL), un bilan positif de l’année écoulée a été dressé, malgré un contexte économique mondial tendu.

« Le secteur de la micro-finance a démontré une résilience et une capacité d’adaptation remarquables face aux défis économiques », a souligné la Gouverneure. Les données de la BCC révèlent une croissance soutenue des activités, un accroissement des fonds propres, une hausse des dépôts ainsi qu’une augmentation des crédits octroyés. Plus important encore, la qualité des actifs et la solvabilité du secteur ont été jugées satisfaisantes, des indicateurs clés de la santé financière des institutions de micro-finance.

Cette performance est le fruit d’une collaboration étroite entre la BCC et les institutions de micro-finance, engagées conjointement dans la promotion d’un secteur financier solide, moteur essentiel du développement du secteur privé et de la lutte contre la pauvreté en RDC. « Vos efforts contribuent de manière significative à l’émergence d’une classe moyenne, pilier du développement économique », a déclaré Mme Kabedi Mbuyi.

2023 a été marquée par des turbulences économiques globales, affectant la stabilité financière de nombreuses nations. La RDC n’a pas été épargnée, confrontée à une inflation et une dépréciation de la monnaie supérieures aux prévisions. Cependant, grâce aux interventions stratégiques de la BCC, notamment l’ajustement du taux directeur et la régulation du marché des changes, le pays a réussi à contenir ces pressions, permettant à l’économie de maintenir une croissance robuste, principalement portée par le secteur extractif.

Mme Mirela Pekmezi, Directrice générale de la Finca, a mis en avant l’importance de la collaboration entre la BCC et les institutions de micro-finance pour le développement économique du pays. Elle a également souligné l’attente du secteur vis-à-vis de la BCC concernant plusieurs points cruciaux, tels que la révision des critères de propriété pour les sociétés de micro-finance, l’autorisation pour les agences de la BCC dans les zones non desservies de faciliter les opérations bancaires, et la finalisation de la nouvelle loi sur la micro-finance.

Le secteur de la micro-finance en RDC, à travers ces échanges et ces réalisations, se positionne donc comme un acteur incontournable de l’économie nationale, capable de s’adapter aux changements et de soutenir le développement économique du pays. Avec un regard tourné vers l’avenir, 2024 s’annonce comme une année de consolidation et d’innovation pour renforcer davantage la capacité du secteur à contribuer à la croissance économique de la RDC.

Par L’ÉDITORIAL

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une