spot_imgspot_imgspot_img

173 millions à 9,1 millions de dollars : Denis Sassou N’guesso en Russie pour relancer le commerce bilatéral

Partager

Le 25 juin 2024, Denis Sassou N’guesso, président de la République du Congo, a entamé une visite officielle en Russie. Cette rencontre, axée sur la coopération bilatérale, aborde des secteurs stratégiques tels que le nucléaire, le pétrole et la défense.

Lors de son arrivée, Sassou N’guesso a rencontré le directeur général de Rosatom, entreprise russe spécialisée dans l’énergie nucléaire. Bien que les détails de cette rencontre n’aient pas été dévoilés, il est clair que Moscou et Brazzaville explorent activement la possibilité de développer l’énergie nucléaire en République du Congo. Depuis 2022, des discussions sont en cours pour la construction de microcentrales nucléaires visant à diversifier et renforcer l’offre énergétique congolaise.

En parallèle, des réunions ont eu lieu avec des dirigeants de Lukoil et Zarubezhneft, géants russes du secteur pétrolier. Ces discussions visent à maximiser l’exploitation des ressources pétrolières congolaises. « Nous pensons que Lukoil obtiendra des permis au Congo et pourra devenir opérateur sur des concessions pétrolières. Il en sera de même pour le secteur du gaz« , a affirmé Denis Sassou N’guesso, soulignant la volonté de son pays de renforcer ses capacités de production et ses infrastructures pétrolières.

La défense constitue un autre axe majeur de cette visite. Des entretiens ont été menés avec Rosoboronexport, société russe de vente de matériel militaire. Ces échanges s’inscrivent dans une dynamique où le Congo souhaite diversifier ses partenaires militaires, s’éloignant des collaborations traditionnelles avec la France et les États-Unis. La Russie cherche ainsi à se positionner comme une alternative crédible pour les pays africains en quête de nouvelles alliances stratégiques.

Les échanges commerciaux entre Moscou et Brazzaville, bien que marqués par une histoire de 60 ans, restent modestes. En 2022, le commerce bilatéral a atteint seulement 9,1 millions de dollars, contre 173 millions en 2021, selon l’International Trade Center (ITC). Cette baisse significative met en lumière un déséquilibre commercial en faveur de la Russie, les céréales, notamment le blé, représentant une part importante des échanges.

L’objectif de cette visite est clair : renforcer et diversifier les partenariats stratégiques entre la République du Congo et la Russie. Le président Denis Sassou N’guesso entend ainsi ouvrir de nouvelles perspectives pour son pays dans des secteurs cruciaux pour son développement économique.

Rédaction Lepoint.cd

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une