spot_imgspot_imgspot_img

Accord de 1 million de dollars pour la vente de minerais entre Aterian et un négociant au Rwanda

Partager

L’industrie minière africaine continue de montrer des signes de dynamisme, en particulier au Rwanda, un acteur clé dans l’exportation de minerais dits 3T (étain, tungstène et tantale). La société britannique Aterian, via sa filiale Eastinco Limited, a récemment conclu un accord stratégique de vente de concentré de tantale-niobium et d’étain avec un négociant de matières premières de premier plan. Bien que l’identité de l’acheteur et les termes financiers de l’accord restent confidentiels, cette collaboration pourrait redéfinir les perspectives économiques des deux pays.

D’après un communiqué daté du 10 juillet, cet accord permettrait à Aterian de générer des revenus substantiels tout en minimisant les risques logistiques et financiers liés aux livraisons internationales. Une des particularités de cet arrangement est que l’acheteur prendra livraison des produits directement à Kigali, capitale rwandaise. En outre, Aterian a négocié une facilité de crédit d’un million de dollars pour garantir le bon déroulement de cette transaction, un aspect crucial pour soutenir ses opérations.

Aterian détient plusieurs projets miniers prometteurs au Rwanda, notamment dans l’exploration de métaux tels que le lithium et le tantale-niobium. La société est également active au Botswana et au Maroc, où elle envisage d’investir les revenus de cet accord pour développer davantage ses activités. Cette expansion régionale montre une stratégie diversifiée visant à renforcer la position d’Aterian dans le secteur minier africain.

En se concentrant sur les coopératives minières artisanales et à petite échelle, Aterian adopte une approche inclusive qui pourrait avoir des répercussions positives sur l’économie locale. En effet, la formalisation et la structuration de ces activités minières artisanales pourraient accroître les revenus des communautés locales tout en améliorant les pratiques de travail et les normes environnementales.

L’accord de vente de concentré de tantale-niobium et d’étain marque une étape importante pour Aterian, non seulement en termes de rentabilité, mais aussi pour sa capacité à gérer les défis logistiques et financiers inhérents aux livraisons internationales. En diversifiant ses sources de revenus et en renforçant ses partenariats stratégiques, la société britannique se positionne favorablement pour devenir un acteur majeur dans l’industrie minière africaine.

L’impact économique de cet accord pourrait également se traduire par une augmentation des exportations rwandaises de minerais, contribuant ainsi à la croissance économique du pays. Avec des projets en cours au Rwanda, au Botswana et au Maroc, Aterian démontre une volonté claire d’élargir son portefeuille et de maximiser les opportunités offertes par le marché minier africain.

M.KOSI

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une