spot_imgspot_imgspot_img
AccueilA la uneCongo Airways renforce sa flotte avec l'arrivée de deux boeing 737-800

Congo Airways renforce sa flotte avec l’arrivée de deux boeing 737-800

spot_img

kinshasa, 21 novembre 2023 (acp).- Le comité de gestion de la compagnie aérienne nationale « Congo Airways » a officiellement réceptionné mardi le deuxième Boeing 737-800 à l’aéroport international de N’djili, à Kinshasa, en République démocratique du Congo, en vue de reprendre ses opérations ce mercredi, selon des informations obtenues de sources administratives.

La cérémonie de réception s’est déroulée sous une pluie battante, soulignant l’importance de cet ajout à la flotte de Congo Airways. Ces deux avions de la marque Boeing 737-800, d’une capacité de 150 places chacun, ont été localisés dans le but de redynamiser la compagnie qui faisait face à des difficultés financières.

Le directeur général de Congo Airways a attribué cette acquisition aux efforts du chef de l’État Félix-Antoine Tshisekedi, soulignant que cela nécessitera des ajustements au niveau du personnel.

« Avec ces deux aéronefs, la compagnie nationale planifie la reprise de ses vols domestiques et internationaux, notamment à destination de la République Sud-africaine. Le premier avion de cette marque est arrivé lundi soir », a-t-il déclaré.

En septembre dernier, la direction générale de Congo Airways avait annoncé la suspension temporaire de ses vols, invoquant la nécessité de garantir la sécurité des passagers selon les normes de l’IATA, dont elle est membre, ainsi que les certifications IOSA. Cette suspension s’inscrivait dans le cadre d’une réorganisation globale de ses opérations, y compris sa flotte aérienne.

Lors d’une intervention sur une radio locale le 11 septembre dernier, le directeur général de la compagnie, José Dubier Lueya, avait souligné que la société avait besoin de 33 millions de dollars pour sa relance.

Le gouvernement, par le biais du ministre des Transports Marc Ekila, a réagi en débloquant 10 millions de dollars pour le leasing de deux avions, visant ainsi à relancer cette unique entreprise aérienne publique.

la réorganisation stratégique de Congo Airways

La suspension des vols en septembre dernier faisait partie d’une réorganisation stratégique visant à garantir la sécurité des passagers selon les normes de l’IATA, auxquelles la compagnie adhère. Cette démarche comprenait également une restructuration de la flotte aérienne.

José Dubier Lueya, le directeur général de la compagnie, avait alors souligné la nécessité d’une injection de fonds substantielle, estimant à 33 millions de dollars les besoins financiers pour redynamiser l’entreprise.

le soutien financier du gouvernement

Face à ces défis financiers, le gouvernement a réagi en débloquant 10 millions de dollars, selon le ministre des Transports Marc Ekila. Ces fonds ont été alloués spécifiquement pour le leasing des deux Boeing 737-800, un geste stratégique visant à soutenir la relance de Congo Airways.

En somme, cette acquisition récente de deux avions de la marque Boeing 737-800 marque une étape importante dans la reprise des activités de Congo Airways. La compagnie se prépare à étendre ses opérations tant au niveau national qu’international, renforçant ainsi sa position sur le marché aérien. Les défis financiers semblent trouver des solutions avec le soutien du gouvernement, ouvrant la voie à une nouvelle ère de croissance pour cette entreprise aérienne nationale.

par la rédaction

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

Le prix du ciment baissera pendant la saison sèche dans le Kasaï Oriental

Le prix du ciment devrait baisser pendant la saison sèche dans la province du Kasaï Oriental, en République démocratique du Congo, grâce à l'amélioration des conditions de transport routier...

Plus de 150 000 tonnes de Maïs en péril : le cri d’alarme des jeunes agriculteurs d’Aru

La saison agricole a été fructueuse pour les jeunes agriculteurs d'Aru, qui ont produit plus de 650 000 tonnes de maïs depuis le début de l'année. Cependant, malgré cette abondance, plus de 150 000 tonnes risquent de se détériorer dans les entrepôts d'Ingbokolo et d'Ariwara, faute d'acheteurs et de moyens logistiques adéquats.

Derniers articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici