spot_imgspot_imgspot_img
AccueilA la uneContentieux chez SEMHKAT: expulsion illégale de deux investisseurs indiens

Contentieux chez SEMHKAT: expulsion illégale de deux investisseurs indiens

spot_img

Les ambitions du président Félix Antoine Tshisekedi visant à attirer des investisseurs privés dans le secteur minier de la République Démocratique du Congo (RDC) sont actuellement confrontées à des réalités complexes, illustrant les défis persistants du climat des affaires et des relations avec les autorités et le système judiciaire.

Deux investisseurs indiens, Surya Prakash et Kaushal Kishore, associés majoritaires détenant plus de 60% de la société minière SEMHKAT, se retrouvent au cœur d’une controverse juridique majeure. Le 16 décembre 2023, ils ont été placés en détention, avant d’être expulsés le 18 décembre par les services congolais de migration, sans avoir bénéficié d’un procès équitable pour une affaire interne les opposant à des associés minoritaires.

L’expulsion, réalisée avec un vice de procédure, s’accompagne du confiscation de leur part estimée à plus de 60% dans SEMHKAT, sans qu’un procès régulier n’ait été mené. Maître Sylva Mbikayi Kabanga, avocat conseil des investisseurs, dénonce une arrestation arbitraire et une expulsion sans respect des procédures légales. Les accusations de blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme portées contre ses clients sont catégoriquement rejetées, qualifiées de fallacieuses.

Il souligne que l’avis de recherche lancé à leur encontre pour les empêcher de voyager constitue une violation flagrante de la constitution congolaise. Selon lui, des manœuvres orchestrées par des actionnaires minoritaires ont abouti à des décisions contraires à la loi.

Les proches des investisseurs exigent la restitution de leur part et appellent à la poursuite régulière du dossier devant les instances judiciaires congolaises. Ils insistent sur l’importance de garantir une justice équitable, soulignant que cela contribuerait à instaurer un climat d’investissement positif en RDC.

Alors que le président Tshisekedi encourage les investissements privés, cet incident met en lumière la nécessité d’une vigilance accrue pour assurer le respect des droits et des procédures légales dans les interactions avec les investisseurs.

Par la rédaction.

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

Le prix du ciment baissera pendant la saison sèche dans le Kasaï Oriental

Le prix du ciment devrait baisser pendant la saison sèche dans la province du Kasaï Oriental, en République démocratique du Congo, grâce à l'amélioration des conditions de transport routier...

Plus de 150 000 tonnes de Maïs en péril : le cri d’alarme des jeunes agriculteurs d’Aru

La saison agricole a été fructueuse pour les jeunes agriculteurs d'Aru, qui ont produit plus de 650 000 tonnes de maïs depuis le début de l'année. Cependant, malgré cette abondance, plus de 150 000 tonnes risquent de se détériorer dans les entrepôts d'Ingbokolo et d'Ariwara, faute d'acheteurs et de moyens logistiques adéquats.

Derniers articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici