spot_imgspot_imgspot_img
AccueilA la uneCôte d'ivoire : le groupe Farah lance une négociation de 42 milliards...

Côte d’ivoire : le groupe Farah lance une négociation de 42 milliards FCFA pour l’expansion de son empreinte sanitaire à Abidjan

spot_img

Le Groupe Farah, acteur majeur sur le marché ivoirien des services de santé, entreprend une démarche d’expansion significative. L’entreprise ambitionne la construction de deux infrastructures sanitaires de grande envergure à Abidjan, avec un investissement global estimé à 62,3 millions d’euros, soit environ 40,8 milliards FCFA, selon des informations obtenues auprès de la Société Financière Internationale (SFI), branche du secteur privé de la Banque Mondiale, sollicitée pour le financement de cette entreprise.

Le projet, soumis à l’examen du conseil d’administration de la SFI en décembre prochain, vise à stimuler le développement des systèmes de santé en Côte d’Ivoire. L’institution basée à Washington souligne que ces nouvelles infrastructures devraient introduire des traitements spécialisés inédits dans le pays, renforçant ainsi les compétences médicales locales.

« Le projet devrait contribuer au développement des systèmes de santé en Côte d’Ivoire en fournissant des traitements nouveaux et spécialisés. On s’attend à ce que les établissements du projet soient parmi les premiers à introduire en Côte d’Ivoire certains des traitements ciblés par le projet. Le projet permettra aux médecins de développer des compétences dans de nouveaux types de traitements, » indique la SFI.

Le premier volet du projet consiste en la création d’un centre de soins oculaires sur une surface de 500 m2, situé à environ 100 mètres de la polyclinique du Groupe Farah à Abidjan. La durée de construction de ce centre est estimée à 18 mois. Quant au second projet, il concerne la mise en place d’un centre régional d’oncologie sur un site de 24 000 m² dans un quartier résidentiel d’Abidjan.

Le centre d’oncologie sera développé en deux phases. La première phase prévoit la construction d’un bâtiment de deux étages avec un sous-sol et un rez-de-chaussée, se concentrant principalement sur le diagnostic et la chimiothérapie. La deuxième phase élargira les installations en incluant des équipements de diagnostic, de chirurgie et de radiothérapie. À terme, le centre disposera d’une capacité de 120 lits pour les patients hospitalisés, offrant l’ensemble des services de diagnostic et de traitement, ainsi que des services de soutien clinique et non clinique.

L’investissement envisagé par la SFI s’élève à 35,2 millions d’euros, soit environ 23 milliards FCFA. Le reste des fonds nécessaires sera financé par des apports en fonds propres des actionnaires, à savoir SCP Hiba, la holding du Dr Oualid Zahreddine, PDG et fondateur du Groupe Farah, SCP Vitalife, la holding de M. Kamel Seklaoui, et Holding Holea, détenue par Samir Ezzeddine.

Il est à noter que le Groupe Farah est déjà implanté en Côte d’Ivoire à travers une polyclinique de 117 lits à Abidjan, deux centres ambulatoires à Yopougon et au Plateau, ainsi qu’un prestataire de services de soins d’urgence à Abidjan.

LA REDACTION

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

Réforme des jeux de hasard en RDC : Vers une régulation plus stricte

Le ministère des Finances de la République démocratique du Congo (RDC) a récemment lancé une série de réformes visant à réguler le secteur des jeux de hasard et des pratiques assimilées. Cette initiative, initiée en fin d'année 2022...

Offre d’emploi : Réceptionniste à Kinshasa

Forest and Biodiversity Support Activity (FABS), financée par l'USAID via le Programme régional pour l'environnement en Afrique centrale (CARPE)...

Derniers articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici