spot_imgspot_imgspot_img

Dan Gertler pourrait céder ses actifs miniers en RDC pour 300 millions de dollars

Partager

L’homme d’affaires israélien Dan Gertler, sous sanctions américaines depuis 2017 pour corruption, est proche de conclure un accord visant à vendre ses actifs miniers en République Démocratique du Congo pour environ 300 millions de dollars, rapporte le Financial Times. Des discussions confidentielles sont en cours entre Washington, Gertler et les autorités congolaises. Les États-Unis cherchent à faciliter les investissements de leurs entreprises en RDC en échange du retrait de Gertler du pays. Une source proche de la présidence congolaise confirme ces négociations, soulignant un consensus apparent au sommet de l’État.

Le cœur de l’accord concerne les royalties que Gertler perçoit sur trois mines majeures en RDC : Kamoto, Mutanda et Metalkol. Ces royalties représentent 2,5% des ventes des produits de chaque mine, une part significative dans le secteur des ressources naturelles. Jean-Claude Mputu, porte-parole de l’ONG « Le Congo n’est pas à vendre« , précise que « le gouvernement congolais aurait proposé à Dan Gertler le rachat de ses actifs à hauteur de 300 millions de dollars« . Cependant, cette proposition est loin de faire l’unanimité parmi les acteurs de la société civile, qui estiment que le milliardaire a déjà empoché des sommes bien plus importantes.

Les critiques se multiplient quant à l’endettement que cette transaction imposerait à la RDC. Jean-Claude Mputu souligne que « le Congo, qui n’a pas d’argent, devra s’endetter pour payer quelque chose qui lui appartient« . Il rappelle que les royalties auraient rapporté environ 1,9 milliard de dollars à Gertler, obtenues par des moyens douteux en lien avec l’ancien président Joseph Kabila.

Le ministère américain des Finances avait déjà évalué les pertes liées à la fraude et à la corruption dans les contrats pétroliers et miniers à plus de 1,36 milliard de dollars pour la période 2010-2012. Dans ce contexte, beaucoup jugent inacceptable de verser une telle somme à un homme d’affaires controversé. La probabilité que cette offre soit acceptée reste incertaine. Dan Gertler, qui continue de nier les accusations de corruption, pourrait exiger une compensation encore plus élevée, ajoutant une complexité supplémentaire à une situation déjà délicate.

L’enjeu de cette transaction dépasse donc les simples considérations financières, posant des questions cruciales sur la gestion des ressources naturelles de la RDC et sur l’intégrité des accords passés. L’évolution de ces négociations sera scrutée de près par les observateurs internationaux et les acteurs économiques.

Par la rédaction de Lepoint.cd

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une