spot_imgspot_imgspot_img

Digital Payment Day en RDC : L’alliance importante des banques et fintechs pour l’inclusion financière

Partager

La République Démocratique du Congo (RDC) se joint à l’initiative du Digital Payment Day à Kinshasa, après des événements similaires en Tunisie, au Sénégal, et en Côte d’Ivoire. Cette journée, qui s’est déroulée au Fleuve Congo Hotel le mardi 21 novembre, a réuni des experts des secteurs bancaire et financier ainsi que des acteurs clés de l’industrie du paiement en RDC. L’objectif principal était d’explorer les voies de l’inclusion financière dans un contexte de révolution numérique, un défi significatif en Afrique.

La RDC connaît actuellement une transformation numérique majeure, résultant de réformes dans les technologies de l’information et de la communication. Cette transition impacte de manière tangible l’inclusion financière, principalement grâce à l’essor des services numériques, tels que les paiements mobiles et digitaux.

Selon Francesco De Musso, Administrateur Directeur Général de BGFIBank RDC, cette journée revêt une importance particulière pour les acteurs financiers. Il souligne : « C’est un grand jour pour les acteurs financiers comme nous, puisqu’il s’agit de mettre au cœur de notre activité les nouvelles technologies de demain pour faciliter l’inclusion financière et bancariser davantage les Congolais.« 

L’objectif ambitieux fixé est d’atteindre un taux d’inclusion financière de 65% d’ici 2028 et un taux de bancarisation de 50% d’ici 2030. Cela ne sera possible qu’avec une interopérabilité totale de l’écosystème, mettant en lumière l’importance d’un partenariat gagnant-gagnant entre les banques, les fintechs, et les opérateurs de téléphonie mobile.

Mohammed Amarti-Riffi, Vice-Président Exécutif de la société S2M, souligne le rôle crucial des fintechs dans ce partenariat : « S’appuyer sur une fintech, c’est déléguer une partie du risque pour les banques. Il est important que les fintechs rassurent par rapport à leur solution en termes de gestion du risque, de sécurité, de prévention de la fraude et de protection des données sensibles.« 

Les interventions au séminaire mettent en évidence la volonté des acteurs de collaborer pour créer une plateforme favorisant la croissance et la richesse. Les alliances stratégiques entre les banques, les institutions financières, et les opérateurs de télécommunication sont cruciales pour atteindre cet objectif.

Jean-Luc Mugogwa, Coordonnateur Adjoint de l’Agence pour le Développement du Numérique (ADN), confirme l’implication du gouvernement dans cette dynamique. Il souligne que la Banque Centrale du Congo a pris des mesures pour assurer l’interopérabilité, répondant ainsi aux directives du Chef de l’État.

Sur le plan juridique, la loi de paiement de 2018 impose l’interopérabilité obligatoire. Cependant, des cadres de discussion sont nécessaires pour concrétiser cette mesure, et le Digital Payment Day offre une opportunité idéale pour cette cause.

LA RÉDACTION

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une