spot_imgspot_imgspot_img

Fonds publics détournés : enquête sur les pratiques de Milvest en RDC

Partager

La société turque Milvest, dirigée par Turhan Mildon, est au centre d’un vaste scandale financier qui pourrait coûter cher à l’État congolais, selon des informations récemment divulguées par des lanceurs d’alerte. Une enquête en cours pourrait révéler des détournements de fonds publics significatifs, mettant en lumière des pratiques douteuses de cette entreprise de construction.

Milvest, entreprise turque de construction, prétend avoir financé la totalité des travaux des immeubles du centre financier. Cependant, des vérifications récentes montrent que les fonds proviendraient en réalité du Trésor public congolais, débloqués par l’ex-ministre des Finances, Nicolas Kazadi. Cette opération aurait été réalisée sans l’aval de plusieurs membres du gouvernement, et de manière discrète.

Les auteurs du rapport accusent Turhan Mildon d’avoir exploité les faiblesses administratives de l’État congolais. Selon eux, l’homme d’affaires turc aurait détourné des fonds publics considérables pour financer un projet que son entreprise était censée préfinancer. Un expert du ministère des Travaux publics déclare que l’ancien ministre des Finances aurait induit en erreur l’opinion publique en affirmant que les financements venaient de Milvest. Ces fonds, alloués de manière urgente, n’ont pas suivi la chaîne classique de la dépense, contournant ainsi les procédures habituelles de contrôle.

Les enquêteurs estiment que d’importantes sommes d’argent ont été gaspillées et que le peuple congolais a été trompé. Le projet du centre financier n’a jamais reçu l’approbation formelle de l’Autorité de régulation des marchés publics, ni de l’Administration des Infrastructures. Des zones d’ombre subsistent, notamment sur la manière dont les fonds ont été débloqués. Le chef de l’État a réitéré lors du dernier Conseil des ministres l’importance de respecter les mesures de contrôle mises en place par l’Inspection générale des finances (IGF).

Au ministère des Travaux publics, on attend toujours des éclaircissements du secrétariat général des Finances sur ce projet. Pendant ce temps, Turhan Mildon et son réseau semblent bénéficier des retombées de cette affaire. Le businessman turc, initialement peu fortuné, a vu sa situation financière s’améliorer grâce à ce contrat. Cependant, il devra rembourser les crédits contractés à Kinshasa, sous peine de poursuites judiciaires.

Ce scandale financier, qui met en lumière les failles de la gestion publique en RDC, pourrait avoir des répercussions importantes. La publication prochaine du rapport par les lanceurs d’alerte promet de nouvelles révélations sur cette affaire.

Par l’équipe éditoriale de Lepoint.cd

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une