spot_imgspot_imgspot_img

Projet de cartes d’identité nationale : 444 millions USD jugés surfacturés par l’IGF

Partager

L’Inspection générale des Finances (IGF) vient de dévoiler des irrégularités préoccupantes concernant le contrat de production de cartes d’identité nationale signé entre l’Office national d’identification (ONIP) et le consortium Afritech/Idemia. Ce contrat, d’un montant total de 697 millions de dollars américains, inclut un financement public de 104 millions USD, dont 20 millions ont déjà été débloqués.

Dans un rapport adressé au vice-premier ministre de l’Intérieur, l’IGF souligne que le groupement Afritech/Idemia manque de ressources pour honorer sa part du financement, fixée à 593 millions USD. De plus, le coût global du projet est jugé excessivement élevé, notamment pour la construction des infrastructures, évaluée à 444 millions de dollars américains.

« Le contrat stipule que l’État congolais doit fournir une garantie permettant à Afritech/Idemia de lever des fonds auprès des banques commerciales. Cette garantie implique la séquestration des avoirs de la Banque centrale du Congo, une opération jugée illégale et irréalisable », a précisé l’IGF.

L’IGF conteste également la durée de 20 ans prévue pour le partage des produits du projet, évalué à 2 milliards USD. Selon l’accord, Afritech/Idemia recevrait 60 % de ces bénéfices, tandis que l’État congolais en percevrait 20 %, les 20 % restants étant destinés au remboursement de la dette. L’IGF considère cette répartition injustifiée, d’autant que la contribution de Afritech/Idemia dépend de la garantie de l’État.

Un autre point d’ombre relevé par l’IGF est l’usage du nom Idemia dans le projet. La société française Idemia a nié toute implication directe, précisant qu’Afritech est simplement un client susceptible de se fournir en équipements auprès d’elle. Cette révélation soulève des questions sur la légitimité de la dénomination Afritech/Idemia.

En conséquence, l’IGF exige des clarifications sur ces points avant toute utilisation des 20 millions USD déjà débloqués par le Trésor public.


NOTE D’OBSERVATIONS DE L’INSPECTION GÉNÉRALE DES FINANCES ADRESSÉE À L’ATTENTION DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE VICE-PREMIER MINISTRE, MINISTRE DE L’INTÉRIEUR

20240612 085313

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une