spot_imgspot_imgspot_img

Hausse du prix du sucre à kinshasa : de 172 000 à 185 000 FC en un mois

Partager

Les marchés de Kinshasa ont récemment enregistré une hausse significative du prix du sucre. En effet, le sac de 50 kilogrammes en provenance de Kwilu-Ngongo, dans la province du Kongo Central, est passé de 172 000 à 185 000 francs congolais (FC), selon une enquête de terrain réalisée dimanche. Cette tendance à la hausse s’inscrit dans un contexte plus large d’augmentation des prix des denrées alimentaires.

Mme Julie Matunga, opératrice économique au marché de la Liberté à Masina, a confirmé cette augmentation. « Le prix d’un sac de sucre de 50 kilogrammes de Kwilu Ngongo est passé de 172 000 à 185 000 FC, soit environ 64,91 dollars américains au taux de 2 850 francs congolais par dollar, » a-t-elle expliqué.

Les autres produits alimentaires ne sont pas en reste. Un sac de maïs de 100 kg, par exemple, coûte désormais 200 000 FC contre 180 000 FC auparavant, soit une augmentation de 70,17 dollars américains. Les tomates lion de 70 grammes, importées de Thaïlande, se vendent maintenant à 51 000 FC le carton de 100 pièces, comparativement à 49 000 FC auparavant, soit environ 17,89 dollars américains.

La dépréciation du franc congolais face au dollar américain et la multiplication des taxes sont les principales raisons évoquées par les commerçants pour justifier ces hausses. Un carton de conserves « Africa Queen » de 24 pièces en provenance de Namibie se vend aujourd’hui à 175 000 FC, soit 61,40 dollars américains, contre 171 000 FC précédemment.

Cette tendance se retrouve également pour d’autres produits. Le prix d’un carton d’ampoules « Apolo » de 100 pièces a augmenté de 100 000 à 102 000 FC, soit 35,78 dollars américains. Un sac de semoule de maïs « Extra » de 25 kilogrammes est passé de 52 000 à 54 000 FC, soit 18,94 dollars américains. De même, un carton de margarine de 38 pièces se vend maintenant à 57 500 FC, soit 20,17 dollars américains, contre 57 000 FC auparavant.

En revanche, certains produits de grande consommation ont vu leurs prix baisser. Par exemple, un carton de sardines « Anny » de 50 pièces en provenance du Maroc coûte maintenant 103 000 FC, soit 36,14 dollars américains, contre 106 000 FC précédemment. Les spaghettis « Roni » de 10 kg (40 pièces de 250 grammes) importés de Chine sont passés de 37 500 à 36 000 FC, soit 12,63 dollars américains. Un sac de sel iodé de 20 kg de Lufu est vendu à 24 000 FC, soit 8,42 dollars américains, contre 28 000 FC auparavant.

Certains produits ont maintenu leurs prix stables. Par exemple, un sac de haricots « Bilbil » de 100 kilogrammes en provenance de Goma se vend toujours à 250 dollars américains. De même, un paquet de couches jetables « Moby bébé » de 48 pièces et un carton de thé « Best » se vendent respectivement à 49 000 FC et 16 800 FC. Le prix d’un sac de farine de froment de 50 kilogrammes reste à 105 000 FC, soit 36,85 dollars américains.

Ces fluctuations de prix mettent en lumière la vulnérabilité du marché congolais face aux variations monétaires et aux politiques fiscales. Les consommateurs ressentent de plus en plus l’impact de cette instabilité sur leur pouvoir d’achat, soulignant la nécessité d’une gestion économique rigoureuse pour stabiliser les prix des produits de première nécessité.

M.MATUVOVANGA

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une