spot_imgspot_imgspot_img
AccueilA la uneInvestissements Urbains: 4,5 Millions de dollars alloués par la BAD pour 14...

Investissements Urbains: 4,5 Millions de dollars alloués par la BAD pour 14 nouvelles municipalités

spot_img

Le comité technique du groupe de la banque africaine de développement chargé du suivi des activités du fonds de développement urbain et municipal (umdf) a validé le 18 mars 2024, à abidjan, le nouveau programme de travail pour l’année 2024. au total, 4,5 millions de dollars américains ont été approuvés pour accompagner des projets dans quatorze municipalités et collectivités locales africaines.

Une allocation de 500 000 dollars sera dédiée au premier pilier du programme, centré sur l’amélioration de la gouvernance urbaine. dans cette optique, le fonds lancera un programme de renforcement des capacités et de conseils de suivi concernant l’amélioration des finances municipales et la solvabilité de six grandes villes pilotes telles que nairobi, dakar, abidjan, addis-abeba, kigali et lagos. l’objectif est de continuer à soutenir les municipalités en les aidant à identifier et à accéder à de nouvelles sources de financement, à la fois publiques et privées.

Le deuxième pilier, axé sur l’amélioration de la planification urbaine, bénéficiera d’un financement de 900 000 dollars. cet investissement permettra d’étendre le programme villes africaines à six nouvelles villes, en plus des treize déjà bénéficiaires. ce programme vise à élaborer des plans d’action urbains efficaces et à identifier des projets d’investissement prioritaires susceptibles de servir de base pour les interventions des bailleurs de fonds, dont la banque africaine de développement.

Enfin, le fonds allouera 2,8 millions de dollars au troisième volet du programme afin d’accélérer la maturation d’une série d’infrastructures urbaines, dont une partie des études préliminaires sera financée. ces études comprendront des études de faisabilité pour certains projets et des études techniques détaillées pour d’autres. face à l’urgence d’améliorer la résilience des villes et leur capacité à s’adapter aux changements climatiques, une attention particulière sera accordée aux projets liés à l’eau, tels que l’assainissement et le drainage des eaux à maroua, au cameroun, les réseaux d’assainissement à accra (ghana), le traitement de l’eau potable dans la région du caire (égypte), l’aménagement du littoral à nouakchott (mauritanie) et la planification d’infrastructures résilientes aux risques climatiques dans la ville du cap, en afrique du sud.

Par ailleurs, dans le cadre de son programme d’appui à la préparation de projets, le fonds se concentrera sur le renforcement des transports publics en finançant des études pour développer le réseau de bus à addis-abeba et le réseau ferroviaire à lagos, au nigeria.

« ces projets ont été sélectionnés pour leur potentiel impact, leur capacité à changer le quotidien de millions de citoyens africains vivant en zone urbaine, mais aussi pour leur dimension inclusive, et pour les bénéfices qu’ils apportent en termes de lutte et d’adaptation face aux changements climatiques« , a déclaré mike salawou, directeur du département infrastructure et développement urbain à la banque africaine de développement, qui préside le comité technique.

Lancé en 2019, le fonds de développement urbain et municipal agit comme facilitateur et accélérateur de projets d’infrastructures en promouvant une approche globale qui consiste à favoriser les synergies entre les secteurs, à renforcer les capacités des acteurs locaux et à stimuler le dialogue avec les bailleurs publics et privés.

Par L’équipe Éditoriale

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

Le prix du ciment baissera pendant la saison sèche dans le Kasaï Oriental

Le prix du ciment devrait baisser pendant la saison sèche dans la province du Kasaï Oriental, en République démocratique du Congo, grâce à l'amélioration des conditions de transport routier...

Plus de 150 000 tonnes de Maïs en péril : le cri d’alarme des jeunes agriculteurs d’Aru

La saison agricole a été fructueuse pour les jeunes agriculteurs d'Aru, qui ont produit plus de 650 000 tonnes de maïs depuis le début de l'année. Cependant, malgré cette abondance, plus de 150 000 tonnes risquent de se détériorer dans les entrepôts d'Ingbokolo et d'Ariwara, faute d'acheteurs et de moyens logistiques adéquats.

Derniers articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici