spot_imgspot_imgspot_img
AccueilA la uneLa RDC, 3ème économie africaine en termes de taux de croissance

La RDC, 3ème économie africaine en termes de taux de croissance

spot_img

Par Felly Ntello, Expert Journaliste Économique

Kinshasa, 19 octobre 2023 – Lors du Forum d’affaires francophone de Londres, le vice-Premier ministre de l’Économie de la République démocratique du Congo (RDC), Vital Kamerhe, a annoncé une nouvelle qui devrait résonner dans les milieux économiques internationaux : la RDC se hisse désormais à la troisième place parmi les économies africaines en termes de taux de croissance. Cette annonce est le résultat des réformes audacieuses entreprises par le pays ces dernières années, propulsant ainsi la RDC au sommet de la croissance économique du continent.

C’est au cœur de cette enceinte économique de prestige que cette nouvelle a été dévoilée. Le vice-Premier ministre a déclaré avec assurance : « Suite aux réformes réalisées ces dernières années, la République démocratique du Congo est devenue aujourd’hui la 3ème économie africaine en termes de taux de croissance.« 

L’une des problématiques abordées au cours de cette allocution a porté sur le taux de change en RDC. Vital Kamerhe a souligné avec conviction que la clé pour réduire la dépendance au dollar américain résidait dans la production, la transformation et la vente des biens en monnaie locale. Un appel à l’autosuffisance économique qui prend toute sa signification dans un contexte mondial en perpétuelle évolution.

Le vice-Premier ministre a par ailleurs insisté sur le fait que l’Afrique, et en particulier l’Afrique centrale, ne devrait plus être perçue comme un bénéficiaire constant de l’assistance internationale. Au lieu de cela, il a plaidé pour un partenariat gagnant-gagnant, citant les chiffres impressionnants : « L’Afrique centrale compte plus de 300 millions d’habitants, dont 100 millions de Congolais. Cela fait de la RDC un marché d’ampleur considérable, facilité par la libre circulation des biens entre les pays africains et des politiques communes dans divers secteurs tels que l’agriculture, l’énergie et le commerce.« 

Vital Kamerhe a également mis en avant la nécessité de l’interconnexion africaine en vue d’établir des partenariats efficaces avec les nations occidentales. Il a argumenté en ces termes : « L’heure est au partenariat gagnant-gagnant. L’Afrique centrale représente un marché colossal avec 120 millions d’hectares de terres arables, dont seulement 10 % sont exploités, sans oublier les 106 000 mégawatts d’énergie propre. »

Le vice-Premier ministre a rappelé que la RDC est une terre riche en ressources naturelles, affirmant fièrement que toutes les variétés de minerais connues se trouvent en RDC. Sa forêt tropicale est la deuxième plus grande au monde après celle du Brésil, et le Bassin du Congo arrose abondamment le pays en eau, offrant un potentiel économique colossal.

Lors de leur séjour à Londres, Vital Kamerhe et son homologue de l’Industrie, Julien Paluku, ont participé au Forum sur le Commerce et l’Investissement entre le Royaume-Uni et l’Afrique Occidentale et Centrale Francophone (WCAF). Cet événement de deux jours a rassemblé des délégations de sept pays africains en plus des principales entreprises et investisseurs britanniques, ainsi que des représentants du gouvernement anglais. Le but était de promouvoir des partenariats favorisant la croissance économique et la création d’emplois.

L’initiative, organisée par UK Export Finance (UKEF) et DMA Invest, a réuni des représentants gouvernementaux des pays africains, dont la République démocratique du Congo, le Bénin, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Sénégal et le Togo, pour discuter de nouvelles opportunités d’échanges commerciaux et d’investissements avec leurs homologues britanniques.

La RDC, désormais à la troisième place en termes de taux de croissance en Afrique, continue de tracer sa voie dans l’économie mondiale, offrant un exemple concret du potentiel de développement que le continent africain peut apporter à l’échelle mondiale. La vision de partenariat gagnant-gagnant prônée par le vice-Premier ministre Kamerhe laisse entrevoir un avenir économique prometteur pour la RDC et l’Afrique dans son ensemble.

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

Réforme des jeux de hasard en RDC : Vers une régulation plus stricte

Le ministère des Finances de la République démocratique du Congo (RDC) a récemment lancé une série de réformes visant à réguler le secteur des jeux de hasard et des pratiques assimilées. Cette initiative, initiée en fin d'année 2022...

Offre d’emploi : Réceptionniste à Kinshasa

Forest and Biodiversity Support Activity (FABS), financée par l'USAID via le Programme régional pour l'environnement en Afrique centrale (CARPE)...

Derniers articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici