spot_imgspot_imgspot_img

Le nickel de Nornickel en Finlande face à une possible suspension du LME

Partager

La Bourse des métaux de Londres (LME) envisage de retirer de ses transactions le nickel produit à l’usine finlandaise d’Harjavalta, exploitée par Nornickel, à partir du 3 octobre. Cette mesure est envisagée en raison de l’absence de rapport sur l’origine des matières premières utilisées par l’usine, une exigence cruciale pour assurer la conformité avec les normes de responsabilité des approvisionnements.

Un contexte complexe pour Nornickel

L’absence de justification officielle de la part du LME laisse place à des spéculations. Toutefois, selon des sources proches du dossier, cette décision ne serait pas liée aux sanctions imposées à la Russie. En effet, l’usine d’Harjavalta se trouve en Finlande, ce qui la place en dehors du champ d’application des sanctions directes contre les entreprises russes. Cependant, la transparence et la traçabilité des matières premières restent des enjeux majeurs pour les opérateurs du marché des métaux.

Implications économiques et industrielles

La suspension envisagée par le LME pourrait affecter jusqu’à 10% des qualités de nickel proposées à la vente sur cette plateforme, représentant un volume significatif pour le marché. Cette décision pourrait également avoir des répercussions sur les acteurs économiques dépendant de ce métal stratégique, utilisé notamment dans la fabrication des batteries pour véhicules électriques et autres applications industrielles.

En janvier, le LME avait déjà annoncé son intention de renforcer les exigences de transparence pour les producteurs de métaux, soulignant la nécessité de garantir des chaînes d’approvisionnement responsables et éthiques. Cette nouvelle directive vise à prévenir l’utilisation de matières premières provenant de zones de conflit ou de sources non conformes aux normes internationales.

Le nickel, un métal stratégique sous surveillance

Le nickel est un élément clé dans plusieurs industries, notamment celle des technologies vertes. La demande croissante pour ce métal, en raison de son utilisation dans les batteries des véhicules électriques, accentue la pression sur les producteurs pour assurer une extraction et une transformation respectueuses des normes environnementales et éthiques. Le marché du nickel, déjà marqué par une forte volatilité, pourrait donc subir de nouvelles fluctuations en fonction des décisions du LME et des capacités des producteurs à se conformer aux nouvelles exigences.

L’avenir incertain des transactions de nickel

La situation à l’usine d’Harjavalta et les décisions à venir du LME sont suivies de près par les investisseurs et les industriels. La transparence sur l’origine des matières premières est devenue un enjeu crucial pour maintenir la confiance des marchés et des consommateurs. Les producteurs de nickel devront ainsi intensifier leurs efforts pour répondre aux attentes croissantes en matière de responsabilité sociale et environnementale.

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une