spot_imgspot_imgspot_img
AccueilA la uneLes pétroliers du Sud de la RDC lancent un préavis de grève...

Les pétroliers du Sud de la RDC lancent un préavis de grève impactant L’économie nationale

spot_img

Par Felly Ntello, Analyste Économique

Date : 19 octobre 2023

La situation économique de la République Démocratique du Congo (RDC) est à nouveau mise en péril, cette fois par une décision majeure des sociétés pétrolières opérant dans la région sud du pays. Ces entreprises, membres de la prestigieuse Fédération des Entreprises du Congo (FEC), ont récemment transmis un courrier stratégique daté du 16 octobre à l’illustre vice-premier ministre en charge de l’Économie, le brillant Vital Kamerhe, dans lequel elles annoncent une interruption imminente de la fourniture de produits pétroliers à partir du vendredi 20 octobre 2023.

À l’origine de cette décision radicale, un fardeau financier colossal qui pèse depuis plus d’une année sur les épaules des sociétés pétrolières, se traduisant par des pertes considérables et des manques à gagner non encore comblés. Cette situation désastreuse découle en grande partie de l’absence de publication de la nouvelle structure des prix des produits pétroliers, une variable cruciale dans l’équation économique des pétroliers.

Les chiffres révèlent l’ampleur du problème. Au 14 septembre 2023, ces entreprises avaient déjà alerté les autorités, à travers un mémorandum portant la référence IKL/ARK/F.0363/2023. Elles avaient souligné les risques encourus si la situation n’était pas régularisée. Malheureusement, malgré des engagements fermes pris lors d’une réunion historique présidée par l’Excellence de l’Économie le 30 septembre 2023, où il avait été promis des paiements partiels les mercredi 04 octobre et dimanche 15 octobre 2023 au plus tard, ces paiements n’ont pas été honorés jusqu’à ce jour. La réalité économique ne cesse d’asphyxier ces entreprises, comme en atteste le dossier portant la suite 1 N/Ln IKL/ARK/F.0400/2023.

De plus, le Comité de Suivi des Prix des Produits Pétroliers, lors de sa réunion extraordinaire tenue le 01 octobre dernier à Lubumbashi, a constaté une escalade significative des principaux paramètres de la structure des prix. Cette escalade a contraint le comité à réviser la structure en vigueur. Malheureusement, malgré les scenarii pertinents présentés par le comité, les résultats de cette réunion n’ont pas atteint les objectifs escomptés, laissant ainsi les entreprises pétrolières sans réponse à leurs inquiétudes financières grandissantes.

Dans un marché international où les prix des produits pétroliers connaissent une montée continue, les sociétés pétrolières opérant dans le sud de la RDC sont confrontées à un dilemme économique inévitable. Incapables d’anticiper les fluctuations des prix à la pompe et ayant perdu la confiance de leurs fournisseurs, elles sont contraintes de prendre des mesures drastiques. Dans l’absence d’une nouvelle structure des prix des produits pétroliers et du remboursement des pertes et manques à gagner, elles ont annoncé la cessation de la fourniture à partir du vendredi 20 octobre 2023.

Lors d’une réunion extraordinaire tenue au siège de la FEC/Haut-KATANGA le 16 octobre 2023, les entreprises ont évoqué cette perspective inquiétante. Elles expriment leur espoir qu’une solution puisse être trouvée, mais leur préavis de grève est clairement une sonnette d’alarme pour l’économie de la RDC.

Le vice-premier ministre Kamerhe est maintenant confronté à un défi économique ardu, où les pourcentages et les chiffres sont plus que de simples données. L’avenir de la fourniture de produits pétroliers dans le sud du pays dépendra de sa capacité à trouver une solution équilibrée pour régler cette impasse économique. Les enjeux sont considérables, et la RDC regarde avec inquiétude vers le vendredi 20 octobre 2023, date qui pourrait marquer un tournant dans son économie nationale.

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

Le prix du ciment baissera pendant la saison sèche dans le Kasaï Oriental

Le prix du ciment devrait baisser pendant la saison sèche dans la province du Kasaï Oriental, en République démocratique du Congo, grâce à l'amélioration des conditions de transport routier...

Plus de 150 000 tonnes de Maïs en péril : le cri d’alarme des jeunes agriculteurs d’Aru

La saison agricole a été fructueuse pour les jeunes agriculteurs d'Aru, qui ont produit plus de 650 000 tonnes de maïs depuis le début de l'année. Cependant, malgré cette abondance, plus de 150 000 tonnes risquent de se détériorer dans les entrepôts d'Ingbokolo et d'Ariwara, faute d'acheteurs et de moyens logistiques adéquats.

Derniers articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici