spot_imgspot_imgspot_img

MIDEMA en 2024 : sa position face à la concurrence des importations

Partager

En République démocratique du Congo, l’industrie agro-alimentaire subit des transformations. Parmi les entreprises phares, MIDEMA se distingue par sa capacité à répondre aux besoins croissants du marché en farine de blé. Créée en 1972, MIDEMA a su évoluer pour maintenir sa position de leader malgré la concurrence et les défis économiques.

MIDEMA, une entreprise d’économie mixte, est détenue à 51,4 % par le groupe américain Seabord Corporation, à 40 % par l’État congolais et à 8,6 % par des partenaires privés. Depuis sa création, elle est considérée comme le « grenier national » de la RDC, fournissant de la farine essentielle pour la fabrication du pain et autres aliments de base prisés par les Congolais. En 1973, l’usine produisait 350 tonnes de farine de blé par jour. Grâce à des investissements continus, notamment l’inauguration d’une nouvelle ligne de production en 2006, la capacité a été portée à 960 tonnes par jour en 2024, soit une production quotidienne de 21 330 sacs de farine de blé.

MIDEMA

La capacité actuelle de production de MIDEMA témoigne de son engagement envers l’amélioration continue et l’innovation. En augmentant sa capacité à 960 tonnes par jour, MIDEMA a su répondre à la demande croissante du marché intérieur et se préparer à l’exportation. En dehors de la RDC, les principaux marchés de MIDEMA sont l’Angola et le Congo-Brazzaville. Bien que les parts de marché exactes ne soient pas détaillées, ces débouchés internationaux complètent sa domination sur le marché national.

Historiquement, la principale concurrence de MIDEMA provenait de la minoterie de Kinshasa « MINOKIN« . Aujourd’hui, elle doit faire face à des importations, souvent frauduleuses, et à des compétiteurs locaux comme MINO-CONGO. Pour maintenir sa position, MIDEMA a développé un circuit de distribution efficace et investi dans une technologie de pointe. Cette stratégie permet à MIDEMA de rester un acteur clé malgré la concurrence. Bien que la part de marché de MIDEMA ait diminué à Kinshasa, où la concurrence est intense, elle demeure le fournisseur principal de farine de blé en RDC grâce à ses capacités de production accrues et son soutien étatique.

Outre la farine de blé, MIDEMA produit également de la semoule de blé, du son de blé, et des aliments pour bétail et volaille. Ces produits diversifiés permettent à MIDEMA de répondre à un large éventail de besoins sur le marché congolais et au-delà.

MIDEMA, par ses investissements stratégiques et sa capacité d’adaptation, continue de jouer un rôle central dans l’économie de la RDC. Avec une capacité de production accrue et une stratégie bien définie pour faire face à la concurrence, elle demeure un pilier de l’industrie agro-alimentaire congolaise. En 2024, MIDEMA ne se contente pas de survivre ; elle prospère et s’impose comme une institution indispensable pour le développement économique du pays.

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une