spot_imgspot_imgspot_img

Exploitation illégale : 147 sociétés minières chinoises identifiées au sud-kivu

Partager

Le gouverneur de la province du Sud-Kivu, Jean-Jacques Perusi, a récemment dévoilé que 147 entreprises minières chinoises opèrent sans autorisation légale dans la région. Cette révélation repose sur une étude menée par des étudiants, mettant en lumière l’absence de permis d’exploitation pour bon nombre de ces compagnies situées principalement à Fizi, Mwenga et Shabunda.

Jean-Jacques Perusi a précisé que certaines de ces entreprises possédaient initialement des permis obtenus de manière douteuse à Kinshasa, mais que ces autorisations ont expiré entre 2013 et 2016. Malgré l’expiration de leurs permis, ces entreprises continuent à exploiter les ressources minières de manière illégale, soulignant ainsi un problème persistant de non-respect des régulations en vigueur.

Face à cette situation préoccupante, le gouverneur a pris des mesures fermes. Il a d’ores et déjà interpellé l’ambassadeur chinois en RDC concernant ces activités illégales. Selon ses déclarations, six entreprises et trois coopératives minières, précédemment fermées pour non-conformité, ont été réouvertes sans justification adéquate.

En réponse à ce phénomène alarmant, des mesures sévères seront mises en place pour freiner ces pratiques illégales et protéger les ressources naturelles du Sud-Kivu. Cette prolifération de l’exploitation minière illégale n’est pas limitée au Sud-Kivu. La province de l’Ituri connaît également des violations similaires, avec de nombreuses entreprises chinoises opérant en toute illégalité, causant ainsi des pertes économiques significatives pour l’État congolais.

Cette situation appelle à une action rapide et décisive pour lutter contre la contrebande minière et assurer le respect des lois et régulations en matière d’exploitation des ressources naturelles en RDC.

Mines.cd

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une