spot_imgspot_imgspot_img

Production pétrolière en RDC : un avenir incertain autour de 8 millions de barils

Partager

En 2022, la République Démocratique du Congo a produit 8,430 millions de barils de pétrole, enregistrant ainsi une légère baisse par rapport à l’année précédente. Cette production est principalement gérée par Perenco, qui est le principal opérateur pétrolier du pays. Malgré des réserves considérables, le gouvernement a récemment mis aux enchères 27 blocs pétroliers contenant environ 22 milliards de barils de pétrole. Cette action a suscité des inquiétudes parmi les groupes de défense de l’environnement, qui redoutent les conséquences négatives potentielles sur l’écosystème et les communautés locales. En réponse à ces préoccupations, certaines voix plaident en faveur du développement des énergies renouvelables afin de diversifier le mix énergétique du pays et de réduire l’impact environnemental de l’extraction pétrolière.

Perenco

La RDC représente environ 7% de la production mondiale de pétrole, avec une production moyenne d’environ 28 000 barils par jour. Malgré son potentiel pétrolier important, le pays demeure un acteur relativement modeste sur la scène mondiale en termes de production de pétrole.

Au cours des dernières années, la production pétrolière de la RDC est restée relativement stable, maintenant une production annuelle d’environ 8 millions de barils. En 2022, la production a légèrement diminué par rapport à l’année précédente, passant de 8,355 millions de barils à 8,430 millions de barils. Cette tendance à la stagnation est observée depuis cinq ans, plaçant la RDC au 70ème rang mondial en termes de production pétrolière, loin derrière ses voisins tels que l’Angola, le Congo-Brazzaville ou le Sud-Soudan. Malgré ce niveau de production relativement faible, le pays dispose néanmoins d’importantes ressources pétrolières, estimées à environ 22 milliards de barils.

L’avenir de la production pétrolière en RDC demeure incertain. Bien que la production stagne actuellement autour de 8 millions de barils par an, des appels d’offres pour de nouveaux blocs pétroliers ont été lancés en 2022 dans l’espoir de relancer la production. Cependant, cette expansion potentielle suscite des inquiétudes, notamment en ce qui concerne les aspects environnementaux et les répercussions sur les communautés locales. La décision de poursuivre ou d’augmenter la production dépendra de divers facteurs, notamment les conditions du marché mondial du pétrole et les politiques environnementales.

Les principaux pays producteurs de pétrole en Afrique en 2022 restent le Nigeria, l’Angola et la Libye, qui occupent les premières places en termes de production pétrolière sur le continent. Les facteurs qui pourraient influencer la production pétrolière de la RDC dans les années à venir incluent les appels d’offres pour de nouveaux blocs pétroliers, les pressions environnementales et les critiques internationales, ainsi que la volatilité des marchés mondiaux du pétrole et les engagements internationaux en matière de protection de l’environnement.

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une