spot_imgspot_imgspot_img

RDC : approvisionnement en carburant de transco en suspens, les répercussions économiques en jeu

Partager

La crise de l’approvisionnement en carburant continue d’entraver le fonctionnement de TRANSCO en République démocratique du Congo (RDC), mettant en lumière des problèmes plus profonds dans la gestion gouvernementale des ressources énergétiques. Depuis le week-end dernier, les rues de Kinshasa et d’autres villes du pays voient la rareté des bus TRANSCO, une situation exacerbée en cette journée du mardi 13 février 2024.

La source du problème réside dans le fait que le gouvernement n’a pas honoré son engagement d’approvisionner TRANSCO en carburant depuis plus de 48 heures. Il est à rappeler que cette société publique, où l’État congolais est l’associé unique, bénéficie de subventions pour soutenir son fonctionnement.

La cellule de communication de TRANSCO a partagé ces informations avec notre rédaction, soulignant que ce défaut d’approvisionnement en carburant a eu des répercussions significatives sur son réseau de transport urbain, scolaire et interurbain.

Dans une déclaration officielle, Serge Makoro, chargé de communication de la société, a déclaré : « Actuellement, des démarches sont entreprises pour résoudre cette situation dans les plus brefs délais. TRANSCO présente ses excuses à ses clients pour les désagréments causés.« 

Au-delà des désagréments pour les usagers, cette crise soulève des questions cruciales quant à la gestion des ressources publiques et à l’efficacité des mécanismes de subvention. Le gouvernement, en tant que principal acteur, doit agir rapidement pour éviter d’aggraver les difficultés de transport déjà présentes dans le pays.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : la rareté des bus TRANSCO a entraîné une baisse significative de la mobilité urbaine, impactant directement l’économie locale. En effet, le transport joue un rôle essentiel dans la circulation des biens et des personnes, et son dysfonctionnement peut avoir des conséquences économiques importantes.

En se penchant sur la situation, il est essentiel de comprendre que cette crise de l’approvisionnement en carburant n’est pas seulement un problème logistique, mais aussi un symptôme de problèmes plus vastes dans la gestion économique du pays. Les autorités doivent s’atteler à résoudre ces problèmes de manière proactive, afin d’assurer la stabilité économique et la mobilité des citoyens.

La rédaction

(Date)

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une