spot_imgspot_imgspot_img

RDC : CIFOR-ICRAF stimule l’économie locale à Yangambi par l’agriculture

Partager

Le Centre pour la recherche forestière (CIFOR-ICRAF) intensifie ses efforts en République Démocratique du Congo (RDC) en mettant l’accent sur le développement d’une chaîne de valeur agricole à Yangambi, dans la province de la Tshopo. Selon Raphaël Tsanga, expert en environnement au CIFOR, cette initiative est cruciale pour lutter contre la déforestation et promouvoir le développement durable.

« Nous sommes en RDC dans le cadre du programme ‘Paysage pour notre avenir’, financé par l’Union européenne. Ce programme, déployé dans plusieurs pays d’Afrique centrale, inclut des projets spécifiques en RDC, notamment à Yangambi. Les solutions que nous proposons visent à intégrer et à soutenir l’ensemble de la population locale pour un développement durable, » a déclaré Raphaël Tshimanga.

CIFOR-ICRAF adopte diverses stratégies pour accompagner les communautés locales. « Nos approches incluent le soutien à l’agriculture, le reboisement, le développement d’activités génératrices de revenus telles que la pisciculture, ainsi que la création de forêts communautaires et l’amélioration de la production de charbon de bois grâce à des fours à rendement optimisé. Cette chaîne de valeur vise principalement à approvisionner Kisangani, le premier marché de Yangambi, » a expliqué Tsanga.

Depuis le lancement de ce projet en 2007, CIFOR-ICRAF a formé près de 240 jeunes aux niveaux Master et Doctorat, et a restauré plus de 3.500 hectares de forêts dégradées, contribuant ainsi à la création d’emplois locaux. « Les résultats commencent à se manifester avec la plantation de milliers d’arbres et l’amélioration des conditions de vie des populations locales, » a ajouté Tsanga.

Les interventions de CIFOR-ICRAF, qui s’opèrent en collaboration avec les gouvernements central et provincial, le secteur privé, la société civile et les communautés locales, ont pour objectif principal l’amélioration des conditions de vie des habitants de Yangambi. Selon Tsanga, la RDC a perdu plus de 400.000 hectares de forêts au cours des 20 dernières années, soulignant la nécessité d’inverser cette tendance grâce aux diverses chaînes de valeur développées par CIFOR-ICRAF.

Depuis son lancement en RDC, ce projet a bénéficié d’investissements de plusieurs millions d’euros, visant à protéger les écosystèmes forestiers d’Afrique centrale.

Par l’Équipe Editoriale

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une