spot_imgspot_imgspot_img
AccueilA la uneRéseau de desserte agricole en RDC : des infrastructures en délabrement freinent...

Réseau de desserte agricole en RDC : des infrastructures en délabrement freinent l’économie rurale

spot_img

La République Démocratique du Congo possède un vaste réseau routier de 153 209 km, dont une part significative est dédiée à la desserte agricole. Cependant, ces infrastructures vitales sont en état de délabrement avancé, freinant le développement économique rural. Cet article examine l’étendue de ce réseau, son état actuel, les défis rencontrés et les solutions potentielles pour son amélioration.

Le réseau routier en RDC inclut 87 300 km de routes de desserte agricole, administrées par la Direction des Voies de Desserte Agricole (DVDA), et 58 509 km de routes d’intérêt général sous la gestion du Ministère des Infrastructures, Travaux Publics et Reconstruction, via l’Office des Routes (OR). Ces routes agricoles se divisent principalement en routes pavées et en routes en terre, cette dernière catégorie se dégradant rapidement, surtout pendant la saison des pluies, rendant le transport difficile et coûteux.

degradation-tres-avancee-RN44

Les défis auxquels font face les routes de desserte agricole en RDC sont multiples. Nombre de ces routes sont impraticables, entravant le transport efficace des produits agricoles. Les budgets alloués à leur maintenance et amélioration sont largement insuffisants. La vastitude du territoire congolais complique les efforts de construction et de maintenance, et les pluies prolongées accélèrent la dégradation des routes en terre.

Pour pallier ces défis, plusieurs initiatives privées et internationales sont mises en place. Le Fonds National d’Entretien Routier (FONER) et les Comités Locaux d’Entretien des Routes (CLER) jouent un rôle important. Des organisations comme le Fonds International pour le Développement Agricole (FIDA) et la Banque Africaine de Développement financent des projets de réhabilitation. De nouvelles approches de maintenance impliquant les communautés locales sont également testées.

WhatsApp Image 2021 06 03 at 19.57.45 1024x767 1

Les agriculteurs et transporteurs congolais soulignent l’importance des routes de desserte pour leur activité économique. Bien qu’ils reconnaissent certaines améliorations récentes, ils insistent sur le besoin d’investissements plus importants pour une maintenance régulière et une meilleure connectivité des routes. Leur principal appel est à une action gouvernementale soutenue pour améliorer ces infrastructures vitales.

routes de desserte agricole rdc

Pour améliorer durablement le réseau routier agricole en RDC, plusieurs solutions technologiques et innovantes peuvent être envisagées. L’utilisation de matériaux locaux durables comme la latérite, le gravier concassé et le béton stabilisé peut être considérée. Des techniques modernes telles que le renforcement des sols, la stabilisation chimique et l’utilisation de géotextiles sont également recommandées. De plus, l’implémentation de technologies de surveillance comme les capteurs IoT pour une surveillance en temps réel et les systèmes de gestion des infrastructures pour une maintenance préventive pourrait grandement améliorer l’efficacité et la durabilité des routes agricoles.

L’amélioration du réseau routier agricole en RDC est essentielle pour le développement économique rural. Bien que des défis significatifs subsistent, les initiatives en cours et les solutions technologiques offrent un espoir tangible pour un avenir meilleur. Des investissements soutenus et une gestion efficace sont essentiels pour transformer cette vision en réalité.

La Rédaction

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

Crise de l’eau en RDC : 400 millions de dollars pour les forages, la REGIDESO laisse-t-elle tomber ?

La République démocratique du Congo se trouve confrontée à un problème majeur concernant l'accès à l'eau potable. Les données issues de sources fiables indiquent que la Régie de Distribution d'Eau (REGIDESO) est endettée à hauteur de plus de 235 millions de dollars envers l'État...

Production industrielle chinoise en baisse : Le cuivre recule de 0,4%

La production industrielle chinoise a déçu les attentes en mai, selon les données récemment publiées. Cette situation a entraîné une baisse du cuivre, accentuée par la fermeté du dollar. Sur le London Metal Exchange (LME), le cuivre pour livraison à trois mois a reculé de 0,4 %, s'établissant à 9,701.50 $/t

Derniers articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici