spot_imgspot_imgspot_img
AccueilA la une1 milliard de dollars investis pour redémarrer la mine de magnésium en...

1 milliard de dollars investis pour redémarrer la mine de magnésium en Roumanie

spot_img

En réponse à la prédominance de la Chine sur le marché du magnésium européen, la Roumanie s’apprête à offrir une alternative significative avec la réouverture de la mine Budureasa. Fermée depuis 2014, cette mine va reprendre du service sous la gestion de Verde Magnesium, après l’octroi d’une concession minière récente.

Selon les plans dévoilés par Verde Magnesium, l’exploitation devrait redémarrer en 2027, avec un investissement initial de 1 milliard de dollars. Ce projet bénéficie du soutien financier du fonds américain Amerocap, ce qui témoigne de l’importance stratégique de cette initiative. Une fois à pleine capacité, la mine produira environ 90.000 tonnes de magnésium par an, couvrant ainsi jusqu’à 50% des besoins européens.

Le magnésium, utilisé pour alléger et renforcer l’aluminium, est un métal stratégique pour de nombreuses industries, notamment l’automobile et l’aérospatiale. Cette nouvelle source pourrait donc non seulement réduire la dépendance de l’Europe envers les fournisseurs chinois mais aussi stabiliser les prix sur le marché du magnésium, souvent soumis à de fortes fluctuations.

Ce développement pourrait marquer un tournant dans la gestion des ressources minérales critiques en Europe, offrant une diversification bienvenue des sources d’approvisionnement et renforçant la sécurité économique du continent.

Équipe éditoriale, Lepoint.cd

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

Le prix du ciment baissera pendant la saison sèche dans le Kasaï Oriental

Le prix du ciment devrait baisser pendant la saison sèche dans la province du Kasaï Oriental, en République démocratique du Congo, grâce à l'amélioration des conditions de transport routier...

Plus de 150 000 tonnes de Maïs en péril : le cri d’alarme des jeunes agriculteurs d’Aru

La saison agricole a été fructueuse pour les jeunes agriculteurs d'Aru, qui ont produit plus de 650 000 tonnes de maïs depuis le début de l'année. Cependant, malgré cette abondance, plus de 150 000 tonnes risquent de se détériorer dans les entrepôts d'Ingbokolo et d'Ariwara, faute d'acheteurs et de moyens logistiques adéquats.

Derniers articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici