spot_imgspot_imgspot_img

AFC investit 150 millions USD pour l’expansion du complexe cuprifère de Kamoa-Kakula en RDC

Partager

Africa Finance Corporation (AFC), principal fournisseur de solutions d’infrastructure en Afrique, annonce la conclusion d’un prêt senior de 150 millions de dollars avec Kamoa Copper pour l’extension du complexe cuprifère de Kamoa-Kakula en République démocratique du Congo. Cette initiative s’inscrit dans l’engagement de l’AFC à promouvoir la valorisation locale des ressources minérales africaines afin de stimuler la prospérité économique du continent.

Le complexe de Kamoa-Kakula, situé à la lisière ouest de la riche ceinture cuprifère d’Afrique centrale, est une mine souterraine de cuivre de haute qualité, à faible intensité carbone. Depuis le début de sa production en juillet 2021, le site est en phase de sa troisième extension, visant à augmenter de 33 % sa capacité de production de cuivre, pour atteindre plus de 600 000 tonnes par an. De plus, cette expansion comprend la construction du plus grand four à cuivre d’Afrique, capable de produire 500 000 tonnes par an d’anodes de cuivre pur à 99 %. Elle prévoit également la réhabilitation de la turbine #5 du barrage d’Inga II, ajoutant 178 mégawatts de capacité de production hydroélectrique renouvelable. L’achèvement de cette phase est prévu d’ici fin 2024, positionnant Kamoa-Kakula comme le plus grand producteur de cuivre du continent et le troisième au niveau mondial.

Opéré en partenariat entre Ivanhoe Mines, Zijin Mining et le gouvernement de la RDC, Kamoa-Kakula se distingue par ses performances opérationnelles remarquables et ses expansions réalisées dans les délais et les budgets impartis. Avec une main-d’œuvre composée à 91 % de Congolais et plus de 600 millions de dollars versés en taxes et redevances au gouvernement depuis le début des opérations, ce projet représente un exemple de l’exploitation minière responsable en Afrique. En 2023, Kamoa-Kakula a contribué directement à 4 % du produit intérieur brut (PIB) de la RDC. De plus, selon les consultants indépendants Skarn Associates de Londres et WSP Group de Montréal, il figure parmi les mines de cuivre ayant les plus faibles émissions de gaz à effet de serre par tonne produite au monde.

« Cet accord marque une étape clé dans notre mission de développement des écosystèmes d’infrastructure qui intègrent les économies et favorisent la transformation économique en Afrique », a déclaré Samaila Zubairu, président-directeur général de l’AFC. « Le cuivre étant l’un des minéraux essentiels à la transition énergétique mondiale, cette extension de mine renforcera non seulement la position de l’Afrique sur le marché mondial du cuivre, mais contribuera aussi à la transition vers le zéro net du continent, tout en créant des emplois et en générant des revenus significatifs pour la RDC. »

L’implication de l’AFC dans le projet Kamoa-Kakula souligne son rôle central dans le développement d’infrastructures qui favorisent l’industrialisation et augmentent la compétitivité globale du continent. Fin 2023, Kamoa-Kakula est devenu le premier utilisateur industriel du corridor ferroviaire atlantique de Lobito, une ligne ferroviaire reliant la ceinture cuprifère de la RDC au port atlantique de Lobito en Angola. L’AFC a agi en tant que conseiller financier pour le consortium Trafigura, Mota-Engil et Vecturis, qui a obtenu une concession de 30 ans pour les services ferroviaires et logistiques. L’utilisation de ce corridor devrait réduire considérablement les coûts logistiques et l’intensité des émissions de carbone liés à l’exportation des produits miniers de la ceinture cuprifère de la RDC.

À propos de l’AFC

Fondée en 2007, Africa Finance Corporation a été un catalyseur pour des investissements pragmatiques en infrastructures et en industrie à travers l’Afrique. En combinant une expertise spécialisée avec des services de conseil financier et technique, une structuration de projet, un développement de projet et un capital-risque, l’AFC répond aux besoins de développement des infrastructures du continent et stimule une croissance économique durable.

En dix-sept ans, l’AFC a su se positionner comme le partenaire de choix en Afrique pour l’investissement et la réalisation d’actifs d’infrastructure essentiels de haute qualité dans les secteurs de base tels que l’énergie, les ressources naturelles, l’industrie lourde, le transport et les télécommunications. Comptant 43 pays membres, l’AFC a investi 13 milliards de dollars à travers l’Afrique depuis sa création.

Par l’équipe éditoriale

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une