spot_imgspot_imgspot_img

Gouvernement Judith Suminwa: Les priorités économiques incluent la protection du pouvoir d’achat des Congolais

Partager

La nomination imminente du gouvernement Judith Suminwa a donné lieu, lundi, à l’expression des priorités qui l’attendent, en premier la stabilisation du franc congolais, la monnaie nationale de la République démocratique du Congo, dont la dépréciation érode sensiblement le pouvoir d’achat des Congolais.

Nommée le 1er avril par une ordonnance du Président Félix Tshisekedi, la Première ministre attend toujours la nomination de son gouvernement à cause des tractations politiques qui n’en finissent pas. « Tout est payé en dollars américains : la nourriture, les habits voire le loyer. Mon pouvoir d’achat a sérieusement baissé. Je recommande au gouvernement de la Première ministre Suminwa de stabiliser la monnaie nationale, le franc congolais », a indiqué, auprès de l’ACP, Nestor Mirugi, professionnel des médias à Bunia en Ituri (nord-est de la RDC).

«Nous demandons au gouvernement de la République conduite par Mme Suminwa de stabiliser le taux de change de la monnaie nationale par rapport à la devise américaine. La devise nationale perd chaque jour de la valeur. Le dollar ne fait que monter. Ce qui a comme conséquence la perte du pouvoir d’achat ici à Bukavu où tous les produits de consommation nous viennent du Rwanda », a déploré Francine Katuta, agronome dans le Sud-Kivu.

«L’amélioration de notre pouvoir d’achat passe par la stabilité du franc congolais face au dollar », a plaidé Germaine Bumbu, avocate dans le chef-lieu du Sud-Kivu (Est). En mai 2023, le dollar américain s’était échangé à 2.300 francs congolais.

A cause de l’inflation, le dollar s’échange à 2.750 fc en moyenne à mai 2024. En une année, les Congolais ont donc perdu près de 20% de leur pouvoir d’achat à cause de la chute de la valeur du franc congolais. « Le gouvernement dépense plus que prévu », a analysé l’économiste John Ekina, professeur des universités en RDC qui a estimé aussi qu’ « il y a trop de perturbations dans les sources d’approvisionnement du pays, faisant importer l’inflation ».

L’économiste a invité « la Première ministre Judith Suminwa à réduire les dépenses publiques et à améliorer la qualité de la dépense publique ». « Le gouvernement doit aussi prendre la courageuse décision d’accepter le déficit de la balance de paiement et accepter d’utiliser une partie des réserves du pays », a conseillé à la Première ministre, le Professeur Ekina. En même temps, il a invité « la Banque centrale du Congo à mettre en place une politique restrictive, afin d’amortir les chocs extérieurs ».

Le scientifique a insisté pour que « Mme Suminwa fasse respecter la réglementation de change dans le secteur des mines par le rapatriement systématique et effectif en RDC de 60 % de recettes minières ».

Parmi les mesures évoquées, en mars 2024 par le Premier ministre sortant Jean-Michel Sama Lukonde devant les membres de la Conjoncture économique sur la stabilisation du franc congolais par rapport au dollar américain figurent le paiement électronique dans les commerces, le paiement des transactions en franc congolais, la lutte contre la fraude douanière et l’utilisation du franc congolais comme monnaie de référence. « Le premier défi à relever par la Première ministre Suminwa Tuluka est le social par la protection du pouvoir d’achat. Ce qui passe absolument par la stabilisation du franc congolais », a conclu Jonas Tshiombela, coordonnateur de la Nouvelle société civile congolaise.

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une