spot_imgspot_imgspot_img

Hausse des denrées alimentaires : le pain « pistolet » atteint 400 FC à kinshasa

Partager

ÉCONOMIE | Kinshasa, la capitale de la République Démocratique du Congo, fait face à une flambée des prix qui affecte sévèrement le quotidien de ses habitants. Le prix du pain, un aliment de base, a récemment connu une augmentation significative. Le fameux « pistolet » est passé de 300 à 400 FC, une hausse qui suscite de vives préoccupations parmi les Kinois.

La situation économique actuelle met en lumière les défis auxquels les citoyens sont confrontés. « Kinshasa devient de plus en plus invivable. Tout devient compliqué. Les transports, n’en parlons pas, c’est un secteur où le chauffeur reste le maître. Il donne les prix comme il semble bon. Pour le même trajet, le matin tu payes un prix différent de celui du soir, mais c’est le même trajet, » déclare un habitant de la ville, exaspéré par l’instabilité des coûts.

Cette montée des prix n’est pas un phénomène isolé. Elle s’inscrit dans un contexte plus large de déséquilibre entre les salaires et l’inflation. Les Kinois interpellent les autorités, demandant des mesures urgentes pour stabiliser les prix et harmoniser les salaires des agents de l’État avec le coût de la vie.

Le marché alimentaire n’est pas le seul à souffrir de cette inflation. Les secteurs du transport et des services connaissent également des fluctuations tarifaires importantes, compliquant davantage la vie des habitants. Les variations de prix d’un moment à l’autre de la journée, sans justification apparente, ajoutent à la confusion et à la frustration des consommateurs.

Les chiffres de l’inflation révèlent une tendance inquiétante. Selon les dernières données, l’inflation annuelle dépasse les 10%, un taux qui pèse lourdement sur le pouvoir d’achat des citoyens. Cette situation appelle à des réformes structurelles et une meilleure régulation des marchés pour soulager les populations et stabiliser l’économie.

En conclusion, la vie à Kinshasa devient de plus en plus difficile pour ses habitants. Les autorités doivent agir rapidement pour trouver des solutions durables à cette crise économique. La hausse des prix du pain n’est qu’un symptôme parmi d’autres d’une économie en difficulté, nécessitant des interventions ciblées et efficaces.

— Par M.KOSI

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une